Copy
Acteurs/-trices non étatiques du groupe d’accompagnement de la Confédération pour l’Agenda 2030
Acteurs/-trices non étatiques du groupe d’accompagnement de la Confédération pour l’Agenda 20301
Communiqué de presse


Partenariat pour la mise en œuvre de l'Agenda 2030


Jeunesse, économie, science et société civile collaborent pour mettre en œuvre les objectifs de développement durable de l’ONU en Suisse et l’Agenda 2030 associé. La semaine prochaine, la conseillère fédérale Doris Leuthard présentera à New York le rapport sur l’avancement de la Suisse. Pour les acteurs/-trices non étatiques du groupe d’accompagnement de la Confédération pour l’Agenda 2030, il est essentiel que les champs d’intervention définis ensemble soient reconnus et abordés aussi en Suisse. Pour cela, il est nécessaire que ces travaux ne soient pas affrontés séparément, mais intégrés aux dossiers politiques courants. 

Avec l’agenda de l’ONU pour le développement durable (Agenda 2030 et les objectifs de développement durable ODD), un cadre commun pour la collaboration de tou-te-s les acteurs/-trices a été tracé. La Suisse s’est engagée à mettre en œuvre cet agenda au niveau national et à en faire rapport. Le rapport national du Conseil fédéral au « High Level Political Forum (HLPF) » de l’ONU confirme que la Suisse est sur la bonne voie. Dans de nombreux domaines, il y a déjà une coopération réussie entre entreprises et Etat ou entreprises et ONG, ce qui donne lieu à des solutions modèles ; citons par exemple le système dual de formation, le partenariat social ou le financement relativement stable du système de prévoyance. La Suisse n’a pas à rougir en comparaison internationale et elle montre le bon exemple dans de nombreux domaines, comme la protection technique de l’environnement, la cohésion sociale, la qualité de vie et l’économie durable.

Malgré tout, des actions restent nécessaires en Suisse aussi. Les acteurs/-trices non étatiques du groupe d’accompagnement ont identifié ensemble des défis dans huit domaines thématiques, défis qu’il faudrait aborder en priorité dans le cadre de la mise en œuvre :

(1) Société solidaire
(2) Produire et consommer durablement
(3) Ménager les ressources naturelles
(4) Garantir l’accès aux soins pour tou-te-s
(5) Renforcer la place économique et le marché de l’emploi
(6) Concevoir une urbanisation durable
(7) Renforcer l’économie durable
(8) Renforcer la formation

Ces défis sont détaillés dans le chapitre 10 de la base au rapport national que le DFAE a publié séparément (cf. annexe). 

Pour gérer ces défis, une approche partenariale est nécessaire. Le fait que des secteurs si différents se soient accordés sur les domaines thématiques et la procédure montre que cela est possible. Mais il faut aussi un ancrage institutionnel clair dans la politique suisse, plutôt que des activités parallèles variées de la part des différents offices, et une intégration de la mise en œuvre des ODD dans le processus politique ordinaire. Sans cela, la Suisse n’exploitera pas son potentiel et gaspillera ses ressources dans des démarches parallèles. Ainsi, au lieu d’avoir un plan de développement durable, le programme de la législature devrait s’aligner sur les ODD. Il est impératif d’ancrer de manière stratégique et qualitative l’Agenda 2030, de mettre à disposition et de regrouper les moyens nécessaires et d’atteindre une meilleure cohérence au niveau des décisions politiques. Cela permet de comprendre les ODD comme un cadre de référence mondial et non pas comme un corset règlementaire.

Pour des renseignements supplémentaires :

A New York au HLPF (CEST-6h) :
Thomas Pletscher, economiesuisse, tél. +41 78 603 84 45
Sophie Neuhaus, CSAJ, +41 79 846 80 66
Mark Herkenrath, Alliance Sud, +41 78 699 58 66
Peter Messerli, CDE Uni Berne, +41 79 785 71 34

En Suisse : 
Renate Schubert, EPF Zurich, tél. +41 44 632 47 17
Friedrich Wulf, Pro Natura, tél. +41 61 317 92 42 ou +41 79 216 02 06

 
Lire l'annexe
1Les offices compétents ARE et DDC ont constitué un groupe d’accompagnement pour encadrer la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable de l’ONU. Dans ce groupe, les membres expriment leur opinion personnelle et consultent donc constamment les parties qu’ils représentent. Les membres sont (état juillet 2018) : Antonio Hautle, Global Compact Network Switzerland, öbu ; Mark Herkenrath, Alliance Sud ;  Marianne Hochuli, Caritas Suisse ; Peter Messerli, Académie des sciences, Uni Berne ; Sophie Neuhaus, CSAJ ; Thomas Pletscher, ICC Switzerland/economiesuisse ; Friedrich Wulf, Alliance-Environnement (ProNatura) ; Renate Schubert, Académie des sciences, EPFZ
cf. 
https://www.eda.admin.ch/agenda2030/fr/home/umsetzung/zusammenarbeit-kantone-gemeinden-nichtstaatliche.html
La protection de vos données nous tient à cœur. Nous avons récemment mis à jour nos directives en la matière. Pour vous, rien ne change. Si vous ne souhaitez plus recevoir de communiqués de notre part, veuillez simplement vous désabonner ici.