Copy
Vos dernières actualités Performance Organisationnelle et Prévention Santé par Theos
Voir ce mail dans votre navigateur

Vos dernières actualités
Performance et Prévention Santé  en Entreprise.

 

IKIGAI, retrouvons du sens

 

 
 

ikigai theos

Okinawa est une petite île japonaise d’un peu plus d’un million d’habitants, qui possède une particularité : elle présente un taux de centenaires trois fois supérieur au reste de la population mondiale. Et ces anciens ne sont pas mal en point dans des maisons de retraite ou des Ephad. Non, ils sont actifs, et au service de la communauté pour la majorité.

De nombreux scientifiques se sont intéressés aux causes de cette longévité exceptionnelle. Et ils ont trouvé quatre particularités dans les habitudes de vie des habitants :

  • Actif: ils ont une activité physique régulière.
  • Une saine nourriture : légumes de l’île, peu de viande, beaucoup de poisson, manger lentement, en communauté.
  • Pas de substances ou produits pouvant affecter leur chance de vieillir : alcool, tabac, … .
  • Et enfin et la principale : une réelle raison de se lever chaque matin.

Comment pourrait-on tirer profit de cette situation dans nos sociétés dite « modernes » par l’Ikigai?

Redonner du sens au travail.

Alors que le burn-out, les bores-out et autres maladies gangrènent nos entreprises et sociétés. Nous répondons à cela par de la médication à outrance sans réellement traiter le fond des problèmes. »On s’en accommode, on a pas le choix, … » .

Premier cercle. Ce que l’on aime faire.

On réalise toujours ce qui nous passionne avec plus d’entrain. Les chiffres sont clairs, un collaborateur heureux, c’est 10 % de productivité en plus. Il faut donc creuser les sources d’épanouissement dans le travail de nos collaborateurs. Ne soyons pas naïf, un passionné de montagne, de voile, de peinture ne sera pas épanoui de la même façon lors de ses véritables passions que dans son travail. Mais s’il y trouve un équilibre, les schémas comportementaux se répéteront.

Second cercle. Ce dont le monde a besoin.

C’est le sentiment d’accomplissement, qui est absolument vital à l’homme, comme l’a démontré Maslow. C’est ce qui selon vous représente un besoin profond de l’humanité. Vous faites appel ici à vos valeurs fondamentales, votre perception de la société et de l’humanité. Et cela se traduit par « le Sens ». Pourquoi travaille-t-on au-delà de payer ses factures ? En quoi l’entreprise agit pour le bien commun ? A t’elle une éthique proche des besoins de la communauté ?

C’est ce à quoi le Lean, tente de répondre en mettant les deux choses les plus importantes au sein de la démarche : les Hommes et le Client.

Troisième cercle. En quoi suis-je excellent ?

Pas toujours simple de répondre . Mais si on creuse un peu, on va vite découvrir, que l’on est bon à ce que l’on aime faire. Avec les travers de parfois ne pas vouloir déléguer ces tâches qui ne sont plus de notre périmètre, mais que nous aimons et pour lesquelles nous nous savons excellents.

Mais l’excellence s’est aussi. Sortir des sentiers tout tracés, prendre des risques, se prendre une gamelle et se relever plus fort. Tout cela fait aussi parti de notre excellence, de notre capacité à réagir, s’adapter, innover pour progresser.

Quatrième cercle. Pourquoi suis-je payé ?

La vision Tayloriste nous a contraint pendant des années à vivre suivant une fiche de poste, de fonction, limitant nos périmètres. Tout cela régit sous un organigramme descendant. Et même les entreprises dites « Lean » avec des fonctionnements transversaux ne l’ont pas changé pour autant. Signe que : « il faut quand même ne pas pousser, … « 

Alors pourquoi vous êtes payés : pour rendre un service à un client. Que ce client soit interne ou externe, c’est rendre un service. Pour cela, on vous a défini des objectifs, sinon je vous encourage à aller les demander ( à votre client). Et à partir de cela, on vous donne les moyens de réaliser ce service. Et quand, on souhaite limiter ces moyens, on a mis un contrôleur, pardon un manager, qui surveille que le service est rendu au plus juste en coûts. C’est-à-dire pas trop de moyens. ( mais il y a un toboggan et un baby-foot à la cantine…) .

Il vous faut donc rechercher ce sens, le sens est ce service que vous devez rendre à vos clients. C’est la seule et unique raison pour laquelle vous devez vous lever le matin, le reste étant secondaire.

Mais revenons à vous, et comme souvent, les clés de compréhension sont à la croisée des chemins :

  • A l’intersection de ce que vous aimez et de ce que vous savez faire, vous exercez vos passions.
  • A l’intersection de ce que vous aimez et de ce dont le monde a besoin, vous vivez votre vocation.
  • Entre ce qui vous rémunère et ce que vous savez bien faire, vous exercez votre profession.
  • Entre ce dont le monde a besoin et ce qui vous permet de gagner votre vie, votre travail peut-être une vraie mission.

Je vous encourage à faire votre Ikigai et tenter de trouver votre équilibre, car le premier écueil est de ne pas se poser de questions, voire les bonnes questions.

A retenir :

  • L’ikigai est un outil nous permettant de trouver notre équilibre
  • Il pourrait être intéressant de le faire en collaboratif sur de gros projets.
  • Trouvons le sens de nos actions et les causes de nos inactions
  • Le manque de temps n’est qu’une excuse.

Restons focus sur nos objectifs, proactif, volontaire et engagé.

J.Keire
theos.fr

Pour aller plus loin :

L’article IKIGAI, retrouvons du sens est apparu en premier sur Theos Consulting.

Articles précédents:

Votre Revue de Presse Hebdomadaire
Votre Revue de Presse Hebdomadaire
Votre Revue de Presse Hebdomadaire
Cartographie des alliés
Votre Revue de Presse Hebdomadaire
Twitter
Facebook
Website
Email
RSS
LinkedIn
Nous Joindre
Copyright © 2019 theos consulting, All rights reserved.