Copy
#044 - Jeudi 15 septembre 2016
Par Christophe Greuet  
L'ÉVÉNEMENT
Huit médias français débarquent
sur Snapchat Discover

Après des mois de spéculations et de négociations secrètes avec les éditeurs, Snapchat a finalement lancé ce jeudi 15 septembre la version française de sa rubrique Discover, créée en janvier 2015 aux Etats-Unis et devenue depuis l’objet de toutes les convoitises dans le monde des médias. Huit titres majeurs ont été choisis par Snapchat pour inaugurer la rubrique : Le Monde, L’Equipe, Melty, Paris-Match, Konbini, Cosmopilitan, Vice France et Tastemade. Un chiffre bien supérieur à l’hypothèse, un temps envisagée, qu’un seul média français ne soit autorisé à faire partie du club très fermé. Le Monde tenait alors la corde (Voir La Press Tech #027).
Parmi les grands absents, les concurrents directs des sites choisis (dont Le Figaro et Le Parisien) ou des télévisions (BFMTV avait été un temps parmi l’un des favoris). Mais Snapchat préparerait déjà une deuxième vague de “labellisations”. Afin de postuler, Snapchat a eu de grosses exigences des éditeurs. Tout d’abord celle de produire “à vide” un nombre important d’éditions-test (un mois et 330 contenus pour Le Monde, selon le blog Work-In-Progress) et assurer le recrutement d’au moins cinq personnes à plein temps dans une équipe dédiée. Du côté des annonceurs, dont les publicités sont incluses dans les éditions quotidiennes de chaque média, les éditeurs ont signé une clause de confidentialité sur le montant reversé à Snapchat, mais ce dernier pourrait approcher les 43% prélevés sur les recettes par l’application aux Etats-Unis.
De nombreux gros annonceurs sont déjà présents dans les éditions françaises, dont Sosh, LVMH ou Universal. La version française de Discover coïncide également avec l’ouverture du bureau français de Snapchat (Voir La Press Tech #039), dirigé par Emmanuel Durand, dont l’objectif est de tisser les liens avec les annonceurs français, alors que l’application viserait un revenu publicitaire global de près d’un milliard d’euros en 2016.

Lire l'article sur Le Journal du Net

LES NEWS
La quotidienne info de Vice sur HBO
repoussée de deux semaines

A l’origine prévu le 26 septembre, le lancement de “Vice News Tonight”, le nouveau rendez-vous quotidien signé Vice pour HBO, aura finalement lieu le 10 octobre. Diffusé du lundi au vendredi à 19h30 sur la chaîne câblée, ce JT d’un nouveau genre se présente comme “un rendez-vous conçu pour une génération dont la façon de consommer l’info a profondément changé”, explique Josh Tyrangiel, responsable du programme chez Vice. D’une durée de 20 à 30 minutes, le programme n’aura “ni présentateur, ni sponsors, ni censure”, et présentera une forme brute de reportages issus d’un “journalisme sans maquillage”, comme le souligne une courte bande-annonce publiée il y a quinze jours. Selon l’Associated Press, les raisons du retard sont principalement dues à des réglages de dernière minute sur le concept du programme, notamment afin de finaliser une application mobile de “deuxième écran”, qui permettra aux spectateurs de “plonger dans les reportages” diffusés, grâce à des contenus complémentaires.

Lire l'article (EN) sur Deadline Hollywood

Les contours du nouveau projet
du co-fondateur de Politico dévoilés

En janvier dernier, Jim VandeHei (photo ci-contre), le principal co-fondateur du média Politico, quittait avec fracas cette structure. Et en profitait pour annoncer le lancement d’un nouveau projet, resté très secret depuis. Le Wall Street Journal en a dévoilé cette semaine les premiers éléments. Le futur média, dont le nom est encore secret, sera lancé début 2017 aux Etats-Unis, et devrait présenter de nombreuses similitudes avec Politico. Tout comme ce dernier, le nouveau support se partagera en effet entre une partie gratuite et une partie payante, à destination cette fois-ci des ‘executives’ dans les secteurs de la tech, des médias, de la santé et du monde des affaires en général, sujets auxquels sera consacré le nouveau support. Des rubriques politiques viendront compléter les sujets traités. Tout comme Politico, les journalistes du nouveau titre apparaîtront à la télévision, ici sur NBC et MSNBC, grâce à un partenariat avec le groupe Comcast, qui fait partie du tour de table. VandeHei a bouclé la semaine une première levée de 10 M$, comprenant outre Comcast des fonds venus notamment de Emerson Collective, un groupement de défense de la justice sociale créé par la veuve de Steve Jobs. D’ici le lancement, VandeHei prévoit de recruter 50 à 60 personnes dans son équipe. Mike Allen, fondateur respecté de la newsletter Politico Playbook (Voir La Press tech #038), sera de l’aventure.

Lire l'article (EN) sur The Wall Street Journal

La réorganisation de Buzzfeed laisse perplexe le monde des médias

Fin août, le pure-player Buzzfeed annonçait dans un mémo interne à ses employés la réorganisation de ses activités en deux départements : l’un dédié aux news, l’autre aux contenus de divertissement. Ce changement de stratégie, divulguée par Vanity Fair Hive, permettra notamment de diviser en deux la production vidéo, selon la nature des sujets traités, faisant de fait disparaitre le département vidéo. Une décision qui n’a pas manqué de laisser interrogative l’industrie des médias, qui s’inquiète notamment de la montée en puissance sur les sites de contenu de la vidéo par rapport aux articles d’info écrits. Une mutation déjà bien réelle au coeur de pure-players tels que Vice ou Mashable, qui a déjà abandonné en avril dernier l’actu internationale et politique, licenciant du même coup les journalistes traitant ces sujets. La séparation de la division News de Buzzfeed en une structure séparée pourrait également faciliter à l’avenir son abandon au profit seul “entertainment”, même si Kenneth Lerer, directeur exécutif de Buzzfeed, assure au New York Times que l’entreprise est “plus que jamais” investie “à 100%” dans la production de news. Le futur validera (ou pas) la véracité de ces propos.

Lire l'article (EN) sur The New York Times

EN BREF
Lancement du site Articly, qui propose
l’achat d’articles de presse à l’unité

Le site Articly, qui propose pour la première fois en France l’achat d’articles de presse à l’unité, a été lancé ce mercredi 14 septembre. Sur la modèle de l’application néerlandaise Blendle (Voir La Press Tech #015), le site permet d’acheter entre 0,20 et 1,20 € une sélection d’articles souvent inédits en ligne, venus d’une quarantaine de quotidiens et magazines (Le Parisien, L’Opinion, National Geographic, Neon, Marie-Claire…). Une commission de 30% est versée pour chaque vente à la start-up, qui emploie six personnes et a développé son application pendant deux ans. Selon CBNews, une première levée de fonds a été réalisée, des investisseurs tels Xavier Niel ayant investi dans le capital.

La nouvelle société de Arianna Hufington, Thrive Global, sera lancée le 30 novembre

Annoncée en juin dernier, la nouvelle société de Arianna Huffington, fondatrice du Huffington Post, sera lancée le 30 novembre prochain, a annoncé Blommberg Business. Thrive Global (Voir La Press Tech #037) se définit comme “une start-up”, mais pas comme une entreprise de médias. La principale activité de Thrive (qui tire son nom du titre d’un livre sur le bien-vivre de Huffington) sera en effet la location aux entreprises de coachs de bien-être qui dirigeront des sessions de formation aux salariés. La société développe également avec la plate-forme Medium un site sur le bien-être au travail, qui comprendra une section de vente en ligne en ligne de produits. Notamment financée par fondateur du géant chinois de l’e-commerce Alibaba, Thrive Global est lancée avec les co-fondateur, dirigeant et financeur du HuffPost et, touche finale, sera hébergé à SoHo (NYC), dans les mêmes locaux que le HuffPost à ses débuts.

Le syndicat des journaux US change de nom
et supprime toute référence au papier

Ne m’appelez jamais plus “newspaper”. La Newspaper Association of America, qui représente depuis 1887 les titres de presse aux Etats-Unis et Canada, a changé de nom cette semaine pour devenir la News Media Alliance. Le syndicat, qui compte aujourd’hui 2 000 membres print et digital, a profité de cette mutation pour supprimer de son nom toute référence au support papier. Dans un communiqué, la structure indique vouloir refléter l’évolution du monde des médias. A cette occasion, le groupement s’est doté d’un nouveau site web, uniquement designé avec des photos de tablettes, ordinateurs et smartphones.

                           
lapresstech.co   |   @LaPressTech   |   #PressTech
Copyright © 2016 La Press Tech, Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Contactez-nous    Désinscription    Mise à jour des préferences






This email was sent to <<Adresse email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
La Press Tech · -- · -- · Montpellier 34070 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp