Copy
#055 - Jeudi 12 janvier 2017
Par Christophe Greuet  
L'ÉVÉNEMENT
Rapport sur Trump : Buzzfeed
conspué par le monde des médias

“Irresponsable”, “Honte du journalisme”, “Tas d’ordures”... Le pure-player Buzzfeed, l’un des sites les fréquentés au monde mais qui peine à établir sa crédibilité journalistique, ne s’attendait probablement pas à un tel tsunami de critiques.
Alors que CNN dévoilait une enquête sur l’existence d’un rapport attribué à un ex-agent du contre-espionnage britannique sur les informations glanées par la Russie sur Donald Trump, Buzzfeed mettait en ligne mardi l’intégralité du rapport en PDF, tout en reconnaissant que la majorité des informations n’étaient pas vérifiées, et parfois même “invérifiables”. En particulier l’existence d’images de surveillance montrant Donald Trump avec des prostituées lors d’un déplacement à Moscou. Des informations, tant pour CNN que Buzzfeed, largement vilipendées par Trump, alors qu’il tenait mercredi sa première conférence de presse depuis sa victoire.
Comparée aux initiatives de Wikileaks, la mise en ligne du rapport sur Buzzfeed fut largement critiquée par de nombreux médias, dont le Washington Post ou Poynter, l’uns des sites de référence du monde des médias. CNN n’a pas tardé à tweeter un communiqué se distanciant de l’initiative de Buzzfeed. De son côté, le directeur de la rédaction de Buzzfeed News, Ben Smith, s’est défendu sur Twitter en partageant un mail interne à sa rédaction, dans lequel il explique que cette publication “reflète le travail des journalistes en 2017”. L’affaire ne s’arrêtera probablement pas là. Reste à voir comment Buzzfeed continuera à traiter la présidence de Donald Trump après avoir provoqué une telle polémique.

Lire l'article (EN) sur Poynter

LES NEWS
La Voix du Nord supprime un quart de
son effectif pour développer le numérique

Crise majeure au quotidien nordiste La Voix du Nord, qui appartient au groupe de presse belge Rossel. Une information ayant fuité dans Les Echos assure que la direction prévoit de supprimer 178 postes, soit un quart de l’effectif du groupe à l'exception de l'informatique. La rédaction perdrait ainsi 72 de ses 343 journalistes. Le groupe réalise pourtant des bénéfices, malgré une chute de sa diffusion proche de 5% entre juillet 2015 et juin 2016. Le quotidien prévoit également une diminution drastique de ses investissements sur l’édition papier, avec l’arrêt d’une rotative et le passage de 24 à 20 éditions locales. Le travail dans les agences est également remis en question, avec la dispersion des journalistes d’un local unique dans les grandes villes à de petits bureaux où ils seront seuls en poste. En contrepartie, la direction envisagerait d’abandonner peu à peu la recherche de lecteurs sur le papier (la moyenne d’âge des abonnés y est de 75 ans) pour développer ses supports en ligne, qui ne réalisent pourtant que 15% des revenus du journal. Mais aucun plan de développement précis sur ce projet n’a pour l’heure été avancé par la direction.

Lire l'article sur Libération

Crise chez Medium après
une importante réduction d’effectif

Rien ne va plus chez Medium, la plate-forme d’expression libre fondée par Ev Williams, l’un des co-fondateurs de Twitter. Après avoir levé 130 millions de dollars et attiré de nombreux médias et personnalités publiques (les derniers en date étant Emmanuel Macron et Vincent Peillon), la start-up remet en cause sa structure et son modèle économique. Dans un long post publié la semaine dernière sur sa page, Williams annonce que la société se sépare de cinquante de ses salariés (un tiers de l’effectif total), et ferme ses bureaux de New York et Washington. L’équipe des ventes d’espaces publicitaires est la plus touchée, puisque réduite quasiment à néant. Williams ajoute avoir pris cette décision difficile alors que Medium a connu la meilleure année de son existence. La plate-forme souhaite en effet changer de modèle économique, Williams fustigeant l’actuel financement des sites de médias et apparentés par la seule publicité. Il ajoute vouloir mieux partager les revenus avec les utilisateurs qui publient des contenus. Mais n’ébauche en rien ce que pourrait être le nouveau business-model de Medium, ce qui ouvre une période de haute incertitude autour de la plate-forme, aujourd’hui devenue incontournable dans les monde tech et médias.

Lire l'article (EN) sur Bloomberg

EN BREF
Le nouveau pure-player Axios se dévoile
avec ses premières newsletters

Dévoilé début décembre, le pure-player multi-canal Axios sera officiellement lancé le 18 janvier. Créé par Jim Vandehei et Mike Allen, deux des têtes pensantes du quotidien Politico, Axios a pour objectif de diffuser une information courte et dense adaptée tant à un site web qu’aux différents réseaux sociaux, Snapchat et Facebook en particulier (Voir La Press Tech #052). Le site a trusté mardi l’actualité du monde des médias en lançant ses deux premières newsletters, “Axios AM” et “Pro Rata”. La première, signée par l’emblématique journaliste Mike Allen, créateur de la célèbre “Politico Playbook” (Voir La Press Tech #038) a particulièrement fait du bruit. Elle recense l’essentiel de l’actualité politique, économique et tech de la journée. De son côté, la seconde, écrite par Dan Primack, qui était aux commandes d’une autre newsletter pour le magazine Fortune, analyse les différents événements et rumeurs du monde des investisseurs dans le secteur tech et médias.

Ouest-France crée Dimoitou News,
un quotidien numérique pour les 7-12 ans

Le quotidien breton Ouest-France s’associe à la société américaine Press4Kids, éditeur du site News-O-Matic, pour créer Dimoitou News, un quotidien en ligne dédié au 7 à 12 ans. Disponible sur le web et tablette du lundi au vendredi, ce nouveau support traitera chaque jour de cinq faits d’actualité. Le Vendée-Globe, l’élection présidentielles et la crise des migrants font partie des premiers sujets annoncés. Chaque article est écrit trois fois, une pour chaque tranche d’âge des lecteurs, et également traduit en anglais. Ce nouveau support est accessible via un abonnement de 4,99 € par mois, réduit à 2,49 € pour les abonnés de Ouest-France.

Les lunettes Spectacles de Snapchat
sur le tapis rouge des Golden Globes

Ce n’était pas vraiment une surprise, puisque l’opération avait été annoncée quelques jours plus tôt sur le site Digiday. Les lunettes connectées Spectacles, commercialisées depuis deux mois par Snapchat (Voir La Press Tech #046), ont orné les yeux de plusieurs représentants de la marque L’Oréal Paris sur le tapis rouges de la cérémonie des Golden Globes ce dimanche. Ce rendez-vous phare d’Hollywood permet donc au périphérique, vendu par Snapchat via d'éphémères distributeurs automatiques, de rentrer dans le club très fermé des accessoires “fashion” courtisés. L’occasion pour L’Oréal Paris de livrer sur Snapchat une couverture de l’événement sur l’application, via des vidéos immersives de 10 secondes produites grâce aux Spectacles.

L'ACTU EN 140 SIGNES

Facebook veut encore resserrer ses liens avec la presse avec le Journalism Project. (Communiqué, article dans notre prochaine édition)


Facebook prévoit des publicités dans ses vidéos après 20 secondes de visionnage, Instagram teste le format. (ReCode et AdAge)


La ville de Montreuil et Marianne créent le prix et la bourse Tignous du dessin de presse politique francophone. (Le Monde)


Snapchat choisit Londres comme QG international, plutôt que l'Irlande ou le Luxembourg et leur fiscalité avantageuse. (Fortune)


2016 a été la plus mauvaise année pour les licornes depuis 2012, avec seulement 23% de nouvelles entrées (42% en 2015). (CB Insights)


IBM dévoile un nouveau logo arc-en-ciel pour soutenir son engagement pro-diversité et LGBTQ. (Communiqué)


Donald Trump maintient les modalités de relations entre la Maison Blanche et les journalistes en poste sur place. (Politico Media)


VR & THE MEDIA
Le NY Times et IBM lancent la première
application média de réalité augmentée

Un an après le lancement de NYTVR, son application de réalité virtuelle (Voir La Press Tech #007), le New York Times innove à nouveau avec la première appli de réalité augmentée développée pour un média. Le quotidien a mobilisé sa nouvelle filiale T Brand Studio, qui crée des supports publicitaires innovants, afin de s’associer à IBM pour la création de T Brand Studio AR. L’application est mise en ligne en amont de la sortie américaine le 6 janvier du film “Hidden Figures”, retraçant la vie de trois femmes afro-américaines ayant participé à la course spatiale dans les années 50. L’application permet à l’utilisateur, dans plusieurs endroits signalés par un QR Code, de visionner à 360 degrés des statues virtuelles de personnalités marquantes de la conquête spatiale. Bien que disponible à l’international, T Brand Studio AR est utilisable sur le seul américain, lorsque l’utilisateur se rend dans certains endroits tels que le Langley Research Center de la NASA ou le Kennedy Space Center.

Lire l'article (EN) sur NetNewsChack

                        
lapresstech.co   |   @LaPressTech   |   #PressTech
Copyright © 2017 La Press Tech, Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Contactez-nous    Désinscription    Mise à jour des préferences






This email was sent to <<Adresse email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
La Press Tech · -- · -- · Montpellier 34070 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp