Copy
Les actualités de février et mars 2016 de l'association des Audois à Paris
L'édito
Chers amis,
 
Quelle joie, tout d'abord, et quelle fierté, de retracer avec vous les récents succès de notre association !
 
Deux événements - auxquels vous avez été nombreux à participer - ont marqué ce début d'année et souligné notre nouvelle dynamique. Vous avez été plus de 80 à nous rejoindre le dimanche 14 février pour vivre et perpétuer un moment aussi festif que traditionnel : le loto des Audois à Paris. Fidélité oblige, les produits de notre département étaient à l'honneur. Je garderai, pour ma part, le souvenir de la bonne humeur des participants ainsi que leurs âges très variés (de sept à quatre-vingts-dix ans). Réjouissons-nous de cette belle mixité ! Notre manifestation était dédiée aux Audois à Paris ainsi qu'à leurs amis parmi lesquels un certain nombre de Tarnais et d’Héraultais avait répondu présent. Cette ouverture réussie sur d'autres groupes nous invite à réfléchir à d'autres événements tout aussi transversaux.
 
Hasard du calendrier, quelques jours plus tard, le 16 février, c'est l'Assemblée Nationale qui nous ouvrait ses portes ! L'Académie Universelle du Cassoulet nous accueillait dans les salons de la questure autour d'un florilège de recettes qui ont su séduire gourmands et gourmets. Les vins de l'Aude n'étaient pas en reste et la gastronomie de notre beau département brillait de mille éclats, tout comme les ors de la République. A ce titre, je tiens à remercier très chaleureusement Monsieur le député Jean-Claude Pérez ainsi que Monsieur Pierre Poli, président de l'Académie Universelle du Cassoulet, qui ont rendu possible notre rencontre dans un lieu exceptionnel. Et pour tous ceux qui s'interrogent sur cette institution originale, je voudrais signaler leur site internet ; vous saurez tout de l'Académie, de son histoire et découvrirez quelques propositions de recettes… De plus, je vous invite tous à voir ou à revoir les photos prises lors de cette soirée enthousiasmante sur notre page facebook.
 
Au-delà du plaisir que nous avons eu à vous réunir, ces deux dernières manifestations nous ont montré que vous étiez prêts à nous accompagner dans l'écriture d'une nouvelle page de l'histoire de notre association, et nous vous en remercions sincèrement. Votre enthousiasme et votre assiduité nous encouragent à vous proposer toujours plus de rendez-vous et de sorties sous le signe de la convivialité et de l'échange… Ce sera d'ailleurs l'objet de notre prochaine assemblée générale, qui se tiendra le mardi 22 mars prochain. N'hésitez pas à nous écrire, à nous faire partager vos suggestions, vos envies, vos idées ! Nous sommes à votre écoute.
 
A très vite pour de nouvelles dates à partager !
 
—Damien Roger
Nos derniers rendez-vous
Dégustation d'un cassoulet à l'Assemblée nationale
Loto des Audois à Paris
Les Audois à Paris avec le député de l'Aude Jean-Claude Perez (à droite)
A l'initiative de l'Académie Universelle du Cassoulet, la soirée du 16 février s'est déroulée dans la convivialité autour de cassolettes préparées par quatre chefs carcassonnais pour déguster différentes versions de cette recette ancestrale.
« La République a une longue histoire avec le cassoulet. Armand Fallières qui fut président de la République (1906-1913) se faisait servir une fois par mois un cassoulet », déclare Jean-Claude Rodriguez, le chef du Château Saint-Martin Trencavel à Montredon de l'Académie Universelle du Cassoulet. Vincent Auriol n'était pas en reste et commandait trois quatre fois l'an du cassoulet made in Carcassonne. Plus près de nous l'Académie du cassoulet a également régalé Jacques Chirac.
Les Audois à Paris avec la chanteuse Nicoletta,
considérée par le magazine
[Gala] comme la nouvelle égérie du cassoulet
Cliquez ici
pour voir un extrait du discours sur l'histoire du cassoulet audois...
Voir le diaporama de la soirée
Cliquez ici pour télécharger toutes les photos de la soirée
Le 14 février s'est tenu le grand loto des Audois à Paris dans le 12ème arrondissement de la capitale. Événement traditionnel de notre association et placé sous le signe de la convivialité, cet après-midi a été l’occasion de rassembler les Audois parisiens et tous leurs amis.

De nombreux produits de l’Aude ont été mis en jeux : bouteilles de vin et de blanquette de Limoux, ainsi que de nombreux produits locaux et spécialités issues de notre patrimoine gastronomique local.

 
Les Audois à Paris célèbres
Prosper Montagné  (1865-1948)

Né à Carcassonne en 1865, Prosper Montagné est considéré comme un véritable maître cuisinier français et grand écrivain gastronomique. Au sortir du Lycée de Carcassonne, le jeune homme se sentait attiré par les Beaux-arts et son ambition était de devenir architecte, mais la vie allait en décider autrement.
Pour couper court aux velléités artistiques de son fils, le père de Prosper Montagné le plaça comme apprenti. Il prit goût au travail et intégra ensuite les brigades de grands établissements à Paris, San Remo et Monte Carlo.

En 1907, il souhaite se consacrer pleinement à la littérature culinaire. Brillant chroniqueur gastronomique, il rédige de nombreux articles sur l’alimentation, la cuisine et la gastronomie. A l’époque, son nom se lit dans la plupart des grands quotidiens et des revues les plus importantes de Paris et de province. Il sillonne la France entière pour porter la bonne parole culinaire aux quatre coins du pays et communiquer, à d’enthousiastes auditoires, la flamme qui l’anime !

Précurseur du thème de la diététique et en accord avec les préoccupations des populations finalement toujours d’actualité de nos jours, il écrivit en 1910 La cuisine diététique et en 1919 Bonne chère, pas chère, ou les repas sans viande.

Auteur d’une douzaine de livres, nous lui devons quelques ouvrages culinaires devenus de véritables références comme la Grande Cuisine Illustrée, le Grand Livre de la Cuisine ou encore le fameux et tout premier Larousse Gastronomique (1938), préfacée par Auguste Escoffier.

Prosper Montagné est notamment connu pour avoir remis au goût du jour la recette du cassoulet. Il faisait un parallèle entre cette spécialité et le mystère de la Sainte-Trinité : « Le cassoulet est le Dieu de la cuisine occitane ; Dieu le père c’est le cassoulet de Castelnaudary, Dieu le fils celui de Carcassonne, et le Saint-Esprit celui de Toulouse. ». Il est aussi connu pour son expression « On ne fait du bon qu’avec du très bon ».
« La cuisine c’est ma vie », a dit Prosper Montagné. Cet audois a assurément été l’un des plus grands chefs français et fut l’un des personnages les plus marquants de la gastronomie française.
 
Agenda
Mardi 22 mars 2016
Assemblée Générale 2016 des Audois à Paris

à 18h30 chez Mme DESBIES-GHILONI
15 rue Buffon - 75005 Paris
Des idées à partager, vous souhaitez inviter des proches à recevoir notre newsletter, écrivez-nous !
Facebook
Email
LinkedIn
Rédactrice en chef
Pauline Darfeuille
audois.paris@gmail.com



Copyright © 2016 Les Audois à Paris - association, Tous droits réservés.