Copy
Des nouvelles régionales de la Coalition main rouge !                           
Cliquez ici pour afficher le courriel dans votre navigateur.

Une rentrée et des luttes

Rassemblement à Québec le 3 septembre

Suite aux mobilisations historiques du printemps dernier, la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics marque la rentrée en invitant les groupes sociaux et la population à un grand rassemblement, le 3 septembre prochain, pour marquer le début des consultations parlementaires sur la fiscalité.


FISCALITÉ : ensemble des moyens par lesquels les gouvernements collectent les revenus nécessaires à l'administration et à la prestation des services publics.


Cette première mobilisation de l'automne vise à revendiquer une réelle redistribution de la richesse, contre le recours accru aux taxes et aux tarifs préconisé dans le rapport Godbout et de plus en plus par le gouvernement.

Plus tard, au courant de l'automne, le comité action et suivi de la Coalition compte entreprendre une tournée pan-québécoise de conférences sur les moyens d'action possibles dans le cadre de la lutte à l'austérité. Nous vous tiendrons au courant !


Infos
Rassemblement à Québec,
devant l’Assemblée nationale
3 septembre, 11h30

Transports organisés de Montréal
Inscriptions auprès du MÉPACQ: coordination@mepacq.qc.ca

Événement Facebook
www.nonauxhausses.org



Le rapport Godbout ?
(extrait du texte de la Coalition)
À la rentrée de septembre, la Commission sur les finances publiques de l’Assemblée nationale tiendra des consultations sur le rapport de la Commission d’examen sur la fiscalité québécoise (Commission Godbout).

Rappelons que l’an dernier, les consultations menant à ce rapport ont été qualifiées de « bidons » par plusieurs, dont la Coalition Main rouge. La légitimité de cette commission, présidée par l’économiste Luc Godbout, a aussi été largement contestée. Quant aux invitations à participer aux consultations sur ce rapport, elles ont été transmises à un groupe très restreint. Il est clair que le « dialogue social » annoncé au départ, pour cette démarche, n’en est pas un !


 La légitimité de cette commission, présidée par l’économiste Luc Godbout, a été largement contestée l'an dernier. Les invitations à participer aux consultations sur ce rapport ont été transmises à un groupe très restreint. Il est clair que le « dialogue social » annoncé au départ, pour cette démarche, n’en est pas un !

Les mesures de tarification supplémentaires proposées dans le rapport Godbout - telles que l’augmentation de la taxe à la consommation, de la taxe sur les livres ainsi que de la taxe sur d’autres produits actuellement détaxés, la hausse et la modulation des frais de garde puis l’augmentation des tarifs d'électricité - mettent de l’avant une fiscalité régressive plutôt que progressive. Le rapport fait aussi la promotion d’un recours accru au principe d’utilisateur-payeur.

Ce rapport propose aussi l’abolition de nombreuses dépenses fiscales, dont les crédits d’impôts pour les grandes entreprises, mais pour financer des baisses d’impôts de ces mêmes entreprises plutôt que pour financer nos services publics et nos programmes sociaux ! Dans le même ordre d’idées, le rapport propose d’augmenter le nombre de paliers d’imposition mais aucunement dans le but de faire contribuer davantage les plus riches, ce que plusieurs groupes mettaient pourtant de l’avant.

En se fiant sur les recommandations de ce rapport ainsi que sur la déclaration de juin du ministre des Finances, qui affirmait que l'impôt est « la pire des taxes », les consultations à venir risquent fort de relancer le débat sur la manière dont nous finançons nos services publics et nos programmes sociaux.

La réforme de notre régime fiscal qui est proposée serait à coût nul, nous dit-on ; or, le bénéfice pour la société serait, lui aussi, nul… voire négatif. L’objectif ultime d’une réforme de la fiscalité ne doit pas être de baisser les impôts, mais plutôt de mieux financer les services publics et les programmes sociaux.


 

Le Mouvement d'éducation populaire autonome de Lanaudière est l'organisme responsable de relayer les informations de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics (Coalition Main rouge) aux différentes organisations lanaudoises. Si vous ne souhaitez plus recevoir les nouvelles concernant les mobilisations de la Coalition, vous pouvez vous désinscrire de cette liste en cliquant sur le lien au bas du courriel.
Des solutions fiscales pour mieux redistribuer la richesse, il y en a ! Consultez cet outil d'éducation populaire en cliquant ici.
Copyright © 2015 Mouvement d'éducation populaire autonome de Lanaudière, All rights reserved.