Copy
NEWSLETTER DU 21 OCTOBRE 2015
  Si l' e-mail ne s'affiche pas, cliquez ici
Forward
Tweet

Le syndrome Picsou


Chers lecteurs,

Des amendes toujours plus importantes, des opérations toujours plus titanesques, des groupes toujours plus ingérables, des dirigeants toujours mieux payés, des équipes qui tournent toujours plus vite…bienvenue dans le monde de tous les excès.
"Le ruissellement d’argent intervenu au moment de la bulle internet puis de la bulle des subprimes, a énormément à mis l’épreuve notre éthique collective." rappelle Augustin de Romanet, ex-patron de la Caisse des Dépôts, aujourd'hui à la tête d'Aéroport de Paris. Avec la perte de contrôle de la Finance, nous perdons aussi nos repères.
Serions-nous atteints du syndrome Picsou ?
Avant de devenir cupide, de plus en plus aigri et avide de pouvoir, le jeune Picsou était honnête, droit et travailleur. Assurément, The Wall Disney Company est parti sur les traces du vieux canard excentrique. Elle vient de racheter pour une bouchée de pain, les actions des minoritaires de sa fille française Euro Disney. Le fonds activiste CIAM qui l'accuse de duperie, lui réclame 920 millions € de dédommagements au tribunal. 
"Lorsque la gouvernance d’entreprise échoue à équilibrer le rapport de forces entre toutes les parties prenantes de l'entreprise, il est du ressort des autorités compétentes de rétablir un jeu équitable, voire de sanctionner" nous rappelle Julien Pillot, chercheur associé du CNRS.


Bonne lecture

Moins d'un tiers des entreprises du CAC 40 sont "sans embrouille"

Se concentrer sur les valeurs "sans embrouilles" est un comportement de bon sens lorsqu'on perd ses repères en Bourse. Encore faut-il réussir à les identifier. Nous avons tenté de le faire en étudiant le comportement extra-financier des entreprises du CAC 40 au cours des deux dernières années Lire ici

La gouvernance d’Euro Disney a-t-elle lésé les minoritaires ?

TWDC a encaissé de confortables royalties tandis que les minoritaires du parc Euro Disney ont vu le cours de Bourse s’effondrer depuis la cotation en 1987. TWDC vient de racheter leurs parts à moindre frais via une OPA à 1,25 € par action, ce que conteste le fonds CIAM. Lire ici 

Vivendi: Bolloré s'emmêle dans les dividendes

Pourquoi Vivendi a-t-il accéléré la distribution des dividendes annoncée en avril 2015 ? Pourquoi a-t-il changé ces dividendes exceptionnels en simples acomptes sur dividendes ? Des hésitations comptables qui illustrent la légèreté des engagements du nouveau patron.Lire ici 

Ethique et Finance : « Le problème c’est la rente pas le marché »

Il est rare qu’un dirigeant de grande entreprise s’exprime publiquement sur les dérives la Finance et les rémunérations des patrons. Lors d’une conférence sur le thème « Ethique et Finance », organisée par le Club des Ternes, Augustin de Romanet a partagé ses réflexions Lire ici 
Twitter
Twitter
LinkedIn
LinkedIn
Facebook
Facebook
Email
Email
Copyright © 2015 SPHERE FINANCE PUBLICATIONS