Copy
N°15-Janvier 2017
View this email in your browser
EDITO
2017 devra être universelle…

 C’est la promesse que nous avons entendue en 2016… L’accès universel au traitement pour tous les malades porteurs d’hépatite C.
En 2017, nous souhaitons que les derniers actes politiques de notre ministre de la santé soient la réalisation de ses paroles. Nous avons participé à une concertation citoyenne concernant le principe de vaccination en France. Nous attendons l’annonce de la place incontournable de la vaccination contre l’hépatite B et son caractère obligatoire dans le calendrier vaccinal des nourrissons. La mise à disposition à tous des traitements simples contre l'hépatite C, à un coût acceptable et ne mettant pas en péril notre système solidaire d’assurance-maladie.
Pourquoi ne ferait-on pas du dépistage de l’hépatite C une grande cause nationale ? Les TROD ne sont-ils pas là pour nous aider ? En 2017, il ne devrait plus y avoir de personnes co-infectées VIH-VHC, mais uniquement des personnes mono infectées VIH : 30 000 personnes co-infectées attendent depuis 2 ans. Nous devons également organiser et rationaliser l’accès aux soins sur notre territoire en cas de cancer du foie ou de cirrhose. 
Mais l’universalité ne peut se  décréter et nécessite forcément  de concevoir les hépatites  virales au-delà de nos frontières. C’est ce à quoi tentera de répondre la dixième édition du congrès  PHC  (Paris Hepatology Conference) qui se tiendra le 30 et 31 janvier au Palais des Congrès à Paris.  Nous irons à la rencontre des journalistes spécialisés pour nous faire entendre  et ce même lundi 30 janvier pour que notre voix s’exprime à l’universalité, nous participerons sur RFI à l’émission de claire Hédon « priorité santé ».
En 2017, il faut passer des mots aux actes ; des concepts aux informations ; du dépistage à la guérison ; de l’exposition à la réduction des risques ; de la vaccination à la protection ; des antiviraux  aux anti-fibrosants  et de l’annonce au droit à l’oubli. L’hépatologie est condamnée à la modernité en mettant en cohérence à l’échelon planétaire l’épidémiologie, les modes de protections et l’accès à des soins puissants, bien tolérés et efficaces.
Plus que jamais NO-HEP c’est possible.
Pascal Mélin
 
Ravidasvir et génotype 4  
Sur 170 millions de personnes infectées  par le VHC au monde,  15% le sont par un génotype 4.
Le génotype 4 est particulièrement fréquent en Afrique et au Moyen-Orient. Ainsi en Egypte,  plus de 90 % des malades porteurs du VHC  sont infectés par un génotype 4. Cette infection n’est pas des plus simples à guérir actuellement. Un nouvel antiviral le Ravidasvir, un inhibiteur de la NS5A  pan-génotypique, pourrait être la réponse à de nombreuses situations bloquées.

Lire l'article complet.
 
Droit au secret : où est passée l'hépatite B ?
Le législateur
a reconnu aux personnes mineures la faculté de s’opposer à la consultation des titulaires de l’autorité parentale pour garder le secret sur leur état de santé dans les circonstances où un traitement ou une intervention s'impose. Dans les faits, le montant des remboursements de l'assurance-maladie apparaissent sur les relevés de l'assuré social dont le mineur est l'ayant droit.
L’arrêté d’application en date du 22 décembre 2016 permet désormais à un mineur vivant avec le VIH ou le VHC d' obtenir des soins (ou traitements) sans que ceux-ci ne laissent de traces sur les remboursements de ses parents.
C'est très bien, mais  pourquoi les pouvoirs publics ont ils (encore) oublié l'hépatite B ?

Lire l'article complet.  
Le traitement de l'hépatite C : un outil de RDR
On parle beaucoup des faibles taux de recontamination des usagers de drogues après guérison virologique. Une étude présentée à l'AASLD à Boston démontre une fois encore que le traitement de l’hépatite C est en lui-même un véritable outil de Réduction des risques (RDR). Lire l'article complet. 
Diététique-protéger votre foie

Des recettes pauvres en graisses et en sucre, à la portée de tous et faciles à réaliser : c'est possible 

Retrouvez ici un menu du restaurant étoilé  "Villa René Lalique" du Chef Jean Georges KLEIN. Un des restaurants les plus récents et les plus populaires d'Alsace.    

Râble de Lapin confit, Pancake et Salade Waldorf, Jus à la Cardamome

Accès aux traitements contre l'hépatite C pour tous... toujours l’attente !

Le 4 janvier 2017, le journal officiel a publié l’acte de naissance du Zepatier®, dernier-né du laboratoire MSD qui est actif et validé pour les malades infectés par un génotype 1 et 4. Ce nouveau traitement est accessible pour tous les patients de génotype 1 et 4, quel que soit le stade de fibrose.

Le 27 janvier est  publié de nouvelles conditions de prise en charge du traitement VIEKIRAX®/ EXVIERA® du laboratoire ABBVIE. Ces traitements recommandés pour les patients infectés par le virus de l’hépatite C (G1 et G4) est également accessible aux personnes  quel que soit leur stade de fibrose.
  

Enfin, pour ces traitements (Zepatier® et VIEKIRAX®/ EXVIERA®), les professionnels de santé ne seront plus obligés de passer par une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP), sauf pour les cas les plus sévères.

Pourtant l’accès universel aux traitements contre l’hépatite C n’est toujours pas au rendez-vous
Notre communiqué de presse.
Notre coup de gueule
Qui a droit à quel traitement, finalement ?


Régions
 
SOS hépatites Alsace-Lorraine et santé des populations précaires
SOS hépatites, le SELHVA et la coordination des PASS d'Alsace se sont associés pour organiser une soirée d'information sur la santé des populations en situation de précarité.
Cet événement est un élément fondateur et fédérateur pour les différents acteurs qui œuvrent de manière différente mais complémentaire autour de la santé des populations en situation de précarité."

Plus d'information 
 
SOS hépatites en Occitanie -
Nouvelle adresse à Montpellier
SOS Hépatites remercie vivement la Ville de Montpellier pour la mise à disposition d’un local associatif municipal situé Hôtel de Varenne, place Pétrarque à Montpellier.
L’équipe SOS hépatites en Occitanie sera heureuse de vous accueillir le 17 février, à partir de 19h, pour vous présenter les lieux et partager un temps convivial.
A compter de début février, l’équipe y assurera des permanences d'écoute et d'information autour des hépatites et maladies du foie, mais aussi des dépistages rapides du VHC et du VIH.
 
SOS hépatites Paris Ile-de-France (PIF) 
La prochaine demi-journée ‘Action TROD’ menée par SOS hépatites PIF et l'hôpital Marmottan aura lieu à l’Accueil à Marmottan le 14 février 2017, de 14h à 17h.
PIF reprend son intervention dans les groupes de parole du Comède le 28 février 2017.
Hélène Delaquaize est désignée représentant des usagers à la Commission des usagers du Groupe public de Santé Perray-Vaucluse à compter du 1er décembre 2016 pour 3 ans.


SOS Hépatites Champagne-Ardennes propose un dépistage VIH /VHB/VHC aux restos du cœur de Saint-Dizier 

Plus d'information

SOS hépatites Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) vous invite à ses groupes de paroles 2017 ‘Hépatchat’ à la Maison des Usagers (26, Bd Louvain – 13008 Marseille, parcours fléché) les lundis 30 janvier, 27 mars, 26 juin, 25 septembre et 27 novembre. Les entretiens individuels sont assurés sur rendez-vous et les permanences téléphoniques sont assurés lundi et vendredi de 14h à 16h.
Plus d’information
Facebook
 
 
FAITES UN DON

Copyright © 2017,  SOS hépatites, tous droits réservés

Contact:
communication@soshepatites.org



Se désinscrire

 






This email was sent to secretariat@soshepatites.org
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
SOS Hépatites · 14 rue de la Beaune · Montreuil 93100 · France