Copy
Afficher cet e-mail dans votre navigateur
/ Les élections européennes 2019
Les bases des élections européennes expliquées par Whip, la chaîne du jeu politique.
4 questions au Prof. Gilbert Casasus

1. Les élections européennes ne suscitent en général que peu d’intérêt et font souvent l’objet de vote de contestation aux différentes politiques nationales. Pourquoi? Depuis leur début, peut-être à l’exception des premières en 1979, les élections européennes ont servi d’élections sanctions car n’ayant aucune incidence institutionnelle directe sur la politique intérieure États membres. Par conséquent,  elles n’engagent pas la responsabilité des exécutifs nationaux. [...] Parce que l’Europe semble lointaine, il est facile de s’en prendre aux dirigeants nationaux qui la composent. Pour beaucoup d’électeurs.trices, c’est un scrutin sans risques, ce qui est absolument faux.

2. A l’instar de l’Union des fédéralistes européens, plusieurs voix réclament la mise en place de listes transnationales. Quel est votre regard sur la question? Je l’ai dit et souhaité dès 1984 [...]. Il aura fallu près de trente-cinq ans pour que ce débat prenne enfin corps. La décision du groupe Parti populaire européen (conservateur) de rejeter cette idée est tout simplement déplorable. Elle contredit l’esprit européen de dépasser les nationalismes, alors que ces mêmes nationalismes doivent être dépassés plus que jamais.

3. Le système des «Spitzenkandidaten» sera reconduit. Qu’en pensez-vous? Sur le fond, je n’y serais pas opposé. Mais sur la forme, je suis beaucoup plus réticent. Qui dit «Spitzenkandidat», en se référant au système allemand, devrait savoir que ledit «Spitzenkandidat» mène une liste, ce qui n’est pas le cas pour le poste du Président de la Commission. [...] On peut aussi s’interroger sur la transparence du processus de désignation. Il a montré de réelles limites, car celles-ci traduisent l’inexistence des partis politiques européens. Pour ma part, je plaide pour l’élection au suffrage universel direct à deux tours du Président de la Commission européenne, élu par tous les citoyen.ne.s des pays membres de l’Union européenne (UE). C’est plus clair, peut-être plus risqué, mais politiquement beaucoup plus ambitieux!

4. Le Parlement européen sera renouvelé en mai. Dans quelle mesure sa nouvelle composition pourrait-elle avoir une influence sur le dossier suisse et les négociations sur l’accord institutionnel? Tout dépend du résultat global des prochaines élections au Parlement européen. Si les forces nationalistes devaient l’emporter au sein de l’UE, cela conforterait la position des opposants suisses à l’accord, donc des nationalistes suisses. [...] Si en revanche l’esprit européen devait dominer dans l’hémicycle de Strasbourg, cela renforcerait l’action des Suisses.ses pro-européen.ne.s, leur permettant aussi de défendre l’accord institutionnel auprès du Conseil fédéral. Que nos ressortissant.e.s le sachent, les élections européennes les concernent aussi, sauf qu’ils ne peuvent pas y prendre part. Dommage!


Lire l'interview en entier
L'actualité à ce sujet
 
Alexandre Rousset
Les Echos, 22.01.2019

Le Brexit peut-il perturber les élections européennes?
 
Pour aller plus loin
 
Toute l'Europe
Europe Elects (en anglais)

 

Transférer
Partager
Tweeter
Partager
Réagissez | Contactez-nous
// What's up?

21-25 janvier (Strasbourg)
Session de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe

30-31 janvier (Bruxelles)
Séance plénière du Parlement européen

5-6 février (Bruxelles)
Journées européennes de l'industrie 2019

11 février (Bruxelles)
Eurogroupe

11-14 février (Strasbourg)
Séance plénière du Parlement européen
 
/// L'intox

"L'UE telle qu'elle est faite aujourd'hui n'est rien d'autre qu'une décalcomanie de l'URSS. Elle finira exactement de la même manière." Slobodan Despot, RTS - Infrarouge, 23 janvier 2019

A l'instar du ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt, M. Despot n'est pas le premier à s'essayer à cette comparaison hasardeuse. Un rapide coup d’œil à ses livres d'histoire lui aurait toutefois permis de constater les évidentes dissemblances entre la création de l'Etat fédéral soviétique en 1922 et l'association politico-économique progressive des Etats européens. Faut-il encore souligner qu'il n'existe à Bruxelles ni parti unique, ni Politburo, ni Goulag?
Tous les événements de la présidence roumaine du Conseil de l'UE
Tous les événements des institutions européennes
//// Ailleurs en Europe
Joëlle Kuntz
Le Temps, 23.01.2019

 
Au Royaume-Uni, la spirale absurde de la discorde sur le Brexit
Le malheur britannique est un cas d’école de polémologie, selon la chroniqueuse Joëlle Kuntz. Que faire contre le jusqu’au-boutisme, sinon en construire un autre en face?
Gilbert Casasus
Forum RTS, 22.01.2019

 
Gilbert Casasus réagit au traité de coopération franco-allemand
Emmanuel Macron et Angela Merkel ont signé mardi 22 janvier 2019 un nouveau traité de coopération franco-allemand. Ce texte à la portée essentiellement symbolique renforce notamment la coopération transfrontalière. Interview de Gilbert Casasus, professeur d'Etudes européennes à l'Université de Fribourg.
Nathalie Loiseau
Le Parisien, 19.01.2019

 
"Madame Le Pen, vous n'arrivez pas, vous sortez!"
Dans une tribune au Parisien, Nathalie Loiseau, ministre française chargée des Affaires européennes, dénonce le bilan du parti de Marine Le Pen sur la scène européenne.
///// Prochainement en Suisse
Jeudi 31 janvier
18h00
Amphimax 351, Université de Lausanne
Fondation Jean Monnet pour l'Europe

Relations Suisse-UE: perspectives
Conférence européenne avec Roberto Balzaretti, secrétaire d'Etat à la tête de la direction des Affaires européennes et en charge des négociations entre la Suisse et l'UE

Inscription souhaitée en cliquant sur ce lien
Jeudi 31 janvier
18h30
Maison internationale des associations, Genève
La République en marche Suisse
 
Démocratie et citoyenneté
Atelier avec Anne Genetet, députée des Français.es de l'étranger

Inscription souhaitée en cliquant sur ce lien
Le meilleur pour la fin...
Le président de la Chambre des communes est connu pour ses interventions tonitruantes. Et pour les débats sur le Brexit, il s'est est donné à cœur joie. Source: Huffington Post France
Transférer
Partager
Tweeter
Partager
Faites-nous part de vos commentaires
Abonnez-vous à That's Europe – Infos sur l'Europe
Faites un don au Nomes
Devenez membre du Nomes
Restez en contact avec nous via Internet et les réseaux sociaux!
Website
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
YouTube
Vous êtes abonné.e.s à "Newsletter/That's Europe" du Nomes. Si vous avez des questions sur notre politique de confidentialité, veuillez cliquer ici. Si vous souhaitez vous désabonner, veuillez suivre le lien ci-dessous.

Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes)
Scheibenstrasse 29 | Case postale 481 | CH-3000 Berne 22
+41 31 302 35 35 | info@europa.ch

Se désinscrire

Copyright © 2019 NOMES-NEBS, All rights reserved.