Copy
Newsletter n°8 - Filalo !
View this email in your browser


Athènes – Voyage dans la ville


Chez Ioanna je me suis reposée les premiers jours en attendant des nouvelles des trois chanteuses que je voulais rencontrer. Ioanna habite à Petralona, à côté de la colline Philopappou un lieu de nature magnifique dans la ville. Du haut de la colline on voit la ville, les collines et la mer. La lumière est magnifique au coucher du soleil.
Ioanna connaît une chanteuse qui s’appelle Maria Kotsiri. Maria parle peu anglais mais Ioanna parle couramment français. Elle va donc m’aider pour traduire ce que Maria me raconte.
Je vais boire un café avec Avgerini pour lui parler de mon projet. Avgerini Gatsi commence à être connue dans le milieu de la musique traditionnelle en Grèce. Elle me dit qu’elle a peu de temps, qu’elle doit partir faire quelques concerts et qu’à son retour nous pourrons peut-être enregistrer quelque chose. Mais Avgerini ne rentrera finalement pas à Athènes avant mon départ.
Je rencontre aussi Katerina Fotinaki avec laquelle on prend rendez-vous pour la semaine d’après.
Après avoir passé dix jours chez Ioanna je vais chez Dimitris et Pigi à quelques rues de chez Ioanna.  J’ai rencontré Dimitris, Pigi et Léonardos en Bulgarie à Koprivchtitza.
Chez Dimitris et Pigi, j’attends des nouvelles des chanteuses.
Chez Dimitris et Pigi on est trois à dormir dans le salon. 
Au bout de quelques jours, je vais donc chez Léonardos de l’autre côté de la ville.
 
Les grandes rues bruyantes
Les collines en arrière fond
Les boutiques à touristes à Monastiraki
Les théâtres antiques
Les racines des arbres qui défoncent les trottoirs
Les graffitis qui couvrent les murs du centre
Les soirées sur les toits-terrasses
Les cinémas en plein air
Les tavernes
Les friches culturelles
La ville à pied, en moto, voiture, métro
 
Après vingt jours à Athènes, je commence à connaître un peu la ville.



 


Maria Kotsiri
 
Avec Maria on se voit dans le centre, juste à côté de l’Acropole. On cherche un endroit pour discuter. On trouve une marche devant une porte d’entrée.
Elle me raconte un peu sa vie, elle joue dans la rue depuis plus de dix ans.
Puis on décide de se revoir pour enregistrer avec Ioanna qui traduira directement du grec au français.
On se voit donc sur la colline Philopappou un matin pour l’interview et quelques chansons. C’est un moment très fort, Ioanna traduit le parcours de Maria. Maria est très exigeante, elle veut le bon son, la bonne voix.
Elle joue du Lafta. Elle a appris la musique à l’école byzantine, en même temps qu’Avgerini… Maria me donne trois de ses albums.

 

Katerina Fotinaki
 
Katerina m’accueille chez elle. Dans l’appartement familial. Katerina habite à Paris, mais l’été elle retourne en Grèce. Elle aussi était à Aggios Lavrentios  au Music Village où elle animait un stage sur la voix avec Spiros Sakkas. Donc nous nous retrouvons à Athènes, chez elle, dans son quartier d’enfance. Nous faisons l’interview, qui dure deux heures. Je ne vois pas le temps passer. Katerina travaille beaucoup avec la poésie. En ce moment elle crée un spectacle musical autour de poèmes en anglais. Son travail me passionne.
Puis elle me montre comment elle utilise son archer magnétique, sa bouteille de parfum, ses bracelets percussifs, sur le cajon, sur la guitare… On enregistre. Katerina m’a aussi donné son dernier album Tzitzikia qui veut dire « Cigales ».
Une très belle rencontre.



 

Ferry Patras-Brindisi
 
Après presque un mois en Grèce, je vais reprendre la route pour l’Italie. J’arrive à Brindisi le 1er octobre. J’ai rendez-vous avec Silvia à Lecce au théâtre Cantieri Teatrali Koreja.
 
Newsletters déjà parues 
Newsletter n°1 - Filalo !
Newsletter n°2 - Filalo !
Newsletter n°3 - Filalo !
Newsletter n°4 - Filalo !
Newsletter n°5 - Filalo !
Newsletter n°6 - Filalo !
Newsletter n°7 - Filalo !
Copyright © *2015* Filalo !, All rights reserved.

Our mailing address is:
ciefilalo@gmail.com

Want to change how you receive these emails?
You can update your preferences or unsubscribe from this list