Copy
Vous ne parvenez pas à lire cet email ? Cliquez ici pour le lire sur votre navigateur.

Le vrai cadeau du Père Noël

par Gaspard Koenig

La première lettre au Père Noël fut signée en 1647 par Blaise Pascal, comme toujours en avance sur son temps. Mais ce Père Noël n’avait pas de barbe ni de traîneau : il s’agissait du Père jésuite Etienne Noël, ancien professeur de Descartes, avec lequel Pascal s’entretenait de la nature du vide.

Il fallut attendre l’après-guerre pour que le Père Noël, importé des Etats-Unis avec sa hotte et ses cadeaux, fasse véritablement son apparition dans nos foyers. Ce qui n’alla pas sans susciter de vigoureuses protestations, notamment de la part de l’Eglise catholique qui n’apprécia guère ce dévoiement de la fête de la Nativité. En 1951, le clergé de Dijon fit pendre le Père Noël aux grilles de la cathédrale avant de le brûler devant les enfants des patronages, au motif que « le mensonge ne peut éveiller le sentiment religieux chez l’enfant ».

Cette exécution sommaire inspira au jeune Claude Lévi-Strauss un texte d’ethnologie appliquée, Le Père Noël supplicié« Ce n’est pas tous les jours que l’ethnologue trouve ainsi l’occasion d’observer, dans sa propre société, la croissance subite d’un rite, et même d’un culte. » De quelle structure sociale le Père Noël est-il le nom ?

Lévi-Strauss rappelle d’abord que le Père Noël n’est pas une pure invention yankee. « De très vieux éléments sont donc brassés et rebrassés, d’autres sont introduits, on trouve des formules inédites pour perpétuer, transformer ou revivifier des usages anciens. » Le sapin de Noël nous vient d’Allemagne, la bûche rappelle l’usage médiéval de brûler un tronc toute la nuit, la décoration des édifices avec des rameaux verdoyants est empruntée aux Saturnalia romaines…

Mais surtout, le Père Noël met en scène des rites d’initiation universels. Il crée à la fois une « solidarité accrue » en abolissant les classes (chacun reçoit son cadeau), et un« antagonisme exacerbé » entre adultes et enfants. Antagonisme qui reflète la division plus brutale et plus inquiétante entre le royaume des morts, et celui des vivants…

Pourquoi nous efforçons-nous que les enfants croient au Père Noël, le plus longtemps possible ? « Pour qu’ils consentent, en croyant au Père Noël, à nous aider à croire en la vie. » Et que dans ce bref intervalle annuel nous puissions suspendre toute crainte, toute envie, toute amertume. « Par ce moyen, les cadeaux de Noël restent un sacrifice véritable à la douceur de vivre, laquelle consiste d’abord à ne pas mourir. » Le Père Noël nous offre, à nous adultes, quelques heures d’immortalité.


Gaspard Koenig

Blaise Pascal (1623 - 1662)

Mathématicien, physicien, inventeur (notamment de la première machine à calculer), philosophe, moraliste et théologien français. Il est considéré comme le précurseur de la philosophie existentialiste. En savoir plus.
Claude Lévi-Strauss (1908 - 2009)

Anthropologue et ethnologue français ayant exercé une influence internationale décisive sur les sciences humaines et sociales dans la seconde moitié du XXe siècle. Il se consacre à partir de la fin des années 1950 à une approche structurale des mythes et publie entre 1964 et 1971 son œuvre majeure en 4 tomes, les MythologiquesEn savoir plus.
Time To Philo est illustré par Daniel Maja.
Share Share
Tweet Tweet
Share Share
Copyright © 2015 Adin Publications, All rights reserved.

Notre adresse :
Adin Publications
180 rue de Grenelle
PARIS 75007
France

Ajoutez-nous à vos contacts

SE DESINSCRIRE