Copy
Vous ne parvenez pas à lire cet email ? Cliquez ici pour le lire sur votre navigateur.

La retraite, un miroir de la vie ?

par Martin Legros (Philosophie Magazine)
Bien que le Premier ministre Édouard Philippe ait renoncé, provisoirement, à l’idée d’un âge pivot et fait des concessions sur les régimes spéciaux, le gouvernement ne parvient pas à débloquer la crise déclenchée par son projet de réforme des retraites. L’opinion reste partagée sur le cœur de la réforme, le fameux « régime à points ». C’est que la retraite ne se réduit pas à un système de protection sociale, elle est un miroir qui offre à chacun la possibilité de se représenter le sens de son propre parcours. De sorte que les modes de calcul des pensions mettent en jeu des conceptions, parfois rivales, de l’existence. En l’espèce, c’est un duel entre Montaigne et Kierkegaard qui se joue. 

Le régime « à points », proposé par le gouvernement, doit permettre de calculer la retraite de chacun en suivant les différentes étapes de sa vie professionnelle et le montant de ses cotisations, chaque euro cotisé devant offrir les mêmes droits. À l’heure où l’on est appelé à changer plusieurs fois d’activité, chacun recevra une prestation proportionnelle à l’effort fourni et au moment où il part. Ce mode de calcul renvoie à une conception discontinuiste de la vie, conçue comme une série accidentée d’événements. Elle correspond à la manière dont Montaigne définissait le cheminement existentiel : « Moi à cette heure et moi tantôt sommes bien deux, affirmait-il dans les Essais, mais quand meilleur, n’en puis rien dire. Il ferait beau être vieil si nous ne marchions que vers l’amendement. C’est un mouvement d’ivrogne titubant, vertigineux, informe. » Chancelante et branlante, notre vie est « non un passage d’âge en autre, mais de jour en jour, de minute en minute». Et c’est en « pointant » chacun de ces changements qu’on s’en fait la meilleure représentation

Pour les défenseurs du régime actuel, il a l’avantage d’intégrer des spécificités liées à la pénibilité ou à l’espérance de vie, mais surtout de prendre en compte les statuts et de baser le calcul sur les meilleures années – les six derniers mois pour les fonctionnaires et les vingt-cinq meilleurs années pour les autres. Il s’appuie donc sur une conception continuiste de la vie, celle d’un chemin dont on retient les plus grands accomplissements jusqu’au statut final. Philosophiquement, il correspond à la vision du philosophe danois Søren Kierkegaard pour qui l’individu a besoin de transformer le chaos accidenté de sa vie en un destin. « L’éternelle dignité de l’homme, écrit-il dans Ou bien... Ou bien..., c’est sa capacité d’avoir une histoire, et le divin en lui consiste en ce que, s’il le veut, il peut donner à cette histoire la continuité ; car elle possède la continuité seulement quand elle n’est pas un résumé de ce qui est arrivé ou de ce qui arrive, mais est mon action propre, de sorte que même ce qui m’est arrivé se trouve par moi changé et traduit de nécessité en liberté. » 

Pour calculer sa retraite, faut-il faire le compte le plus précis du cheminement titubant de notre vie ou transformer ce chaos en un accomplissement volontaire ? Il n’est pas facile de trancher entre ces deux options. Les Français l’ont compris.



Martin Legros (Philosophie Magazine)
Michel de Montaigne (1533 - 1592)

Ecrivain, philosophe, homme politique et diplomate français. Ses Essais, entrepris en 1572 et constamment remaniés jusqu'à sa mort, ont nourri la pensée des plus grands auteurs en France et en Europe. Montaigne s'y peint, en exposant ses réflexions, basées sur ses nombreuses expériences, tout en dénonçant les travers de son époque. En savoir plus.
 Søren Kierkegaard (1813 - 1855) 

Philosophe et écrivain danois. Père de l’existentialisme, ses ouvrages (Crainte et Tremblement, Traité du désespoir, Étapes sur le chemin de la vie) témoignent de son effort pour parvenir à « être soi » en échappant au sentiment de la faute et de la culpabilité. En savoir plus.
 
Time To Philo est illustré par Daniel Maja.
Share Share
Tweet Tweet
Share Share
Copyright © 2015 Adin Publications, All rights reserved.

Notre adresse :
Adin Publications
180 rue de Grenelle
PARIS 75007
France

Ajoutez-nous à vos contacts

SE DESINSCRIRE