Copy
Share Share
Tweet Tweet
+1 +1

La lettre du 

Centre d'études en sciences sociales du religieux (CéSor)

Décembre 2020 - janvier 2021

Le CéSor en publications

Etudes Byzantines et
post-Byzantines

La culture écrite des périphéries byzantines du Moyen-Âge à l’époque moderne

Nouvelle série - Tome II (IX)

Actes de la session organisée dans le cadre du XIIe Congrès international d’études sud-est européennes

(Bucarest, 2-6 septembre 2019)

Paolo Odorico (éd), 2020


Avec notamment les contributions de doctorants du CéSor :

Xavier Agati, Nedim Buyukyuksel, Aspasia Dimitriadi, Romina Luzi, Elena Nonveiller mais aussi de Charis Messis, chercheur invité de l'EHESS.

C’est quoi un centre ? C’est quoi une périphérie ? Notre regard est aimanté par le pouvoir, et le pouvoir siège dans la capitale, donc dans le centre d’un État. C’est là que résident les élites qui gèrent la vie sociale, la vie politique, qui imposent leur façon d’être, leurs modes, leurs habitudes. Pourquoi donc se pencher sur les aires marginales, qui ne sont que le reflet pâle de la vie de la cour, où se font et se défont les régisseurs de l’État ?

Certes, l’histoire européenne est riche en exemple d’États qui veulent tout centraliser, tout contrôler. La France en est peut-être l’exemple le plus évident. Mais d’autres réalités, d’autres histoires, nous montrent la résilience des périphéries, qui font l’histoire d’un peuple : l’exemple le plus éclatant est probablement celui de l’Italie, incompréhensible sans se pencher sur les régionalismes, sur la force des aires marginales, qui deviennent centrales dans le développement de la société, de l’économie et de la culture. Parfois nous trouvons dans les réalités d’aujourd’hui une bipolarité entre deux centres en concurrence, et même dans la Turquie du XXe siècle Ankara s’oppose à Istanbul, en Italie Rome à Milan, au Canada Ottawa à Montréal, aux Etats Unis New York à Washington (sans compter les autres capitales) : les exemples peuvent se multiplier.

En savoir plus 
 

L’argent des fidèles

Création, gestion et perpétuation des institutions ecclésiastiques

sous la direction de Laurence Croq et Antoine Roullet

Le dossier « L’argent des fidèles » interroge les transferts d’argent vers « l’Église » via de nombreux canaux : financement de missions, construction et fonctionnement de couvents, de monts-de-piété frumentaires, de collèges, de chapelles, de confréries, etc. Ces financeurs sont en majorité des laïcs, des hommes et des femmes, mais ils peuvent être des clercs. Ils sont d’extraction sociale variée mais appartiennent pour l’essentiel aux élites nobiliaires, urbaines et bourgeoises ; les hommes et les femmes de milieux populaires n’apparaissent qu’occasionnellement, comme bénéficiaires directs ou indirects des actions des autres groupes sociaux.

Les terrains des études proposées embrassent un large spectre, de l’Europe catholique (France, Espagne, Italie) au Nouveau Monde. « L’Église » n’est pas pensée comme une structure hiérarchisée, indépendante et dirigée par les clercs, mais comme une institution polymorphe, à la fois autonome et imbriquée dans les sociétés locales, qu’il faut appréhender par le bas, à partir des logiques d’acteurs eux-mêmes engagés dans des réseaux de sociabilité multiples.

De ce fait, le dossier interroge plusieurs paradigmes qui guident la lecture des actions des fidèles : la stérilisation de l’argent qu’ils investissent dans les institutions ecclésiastiques ; l’objectif de la satisfaction d’intérêts personnels ou familiaux, le lien entre modalités du don et relations de pouvoir ; la complexité de la notion d’« investissement dans le sacré », dans ses dimensions à la fois économique, et symbolique, et dans la créance sur le salut qu'elle engage.

En savoir plus

 

Collection
« études syriaques » 

Les chrétiens de tradition syriaque à l'époque ottomane

Cette série est destinée à regrouper des études thématiques faisant le point sur différents aspects de l’histoire ou de la culture syriaques, celles des communautés chrétiennes dont la langue de culture est le syriaque (maronites, syriaques catholiques et orthodoxes, assyrochaldéens, communautés du Proche-Orient et de l’Inde...).

À la lumière de la montée des nationalismes et des tragédies qui ont dévasté les communautés chrétiennes d’Orient au début du XXe siècle, les quatre siècles de domination ottomane qui ont précédé sont encore souvent considérés comme un âge sombre, de décadence et de répression. Ce volume, consacré aux évolutions culturelles, insiste au contraire sur le dynamisme et l’inventivité des chrétiens de tradition syriaque durant cette période.

La juxtaposition d’articles dédiés aux maronites, aux syriaques orthodoxes et aux chrétiens de l’Église de l’Est montre la grande hétérogénéité des situations entre Églises et à l’intérieur de chacune d’elles, mais fait aussi apparaître des évolutions communes. L’époque est avant tout marquée par l’influence toujours plus forte du christianisme moderne, catholique d’abord, puis également protestant.

Celle-ci aboutit à des ruptures institutionnelles, avec la formation de dénominations catholiques et protestantes en compétition avec les hiérarchies traditionnelles.

Mais surtout, elle amène des changements culturels profonds, avec entre d'autres facteurs, l’introduction de l’imprimerie et la croissance de la production de manuscrits.

Dans un contexte de compétition et d’émulation, le retour à la tradition, la recherche des sources, l’appel à l’histoire, ont offert à chaque communauté confessionnelle les instruments pour justifier ses positions institutionnelles et dogmatiques respectives et ainsi renforcer la conscience de soi-même. Ces instruments étaient fournis par la nouvelle érudition européenne, à laquelle des Orientaux apportèrent leur contribution. Une culture standardisée, prenant davantage appui sur l’écrit, traçant plus nettement les contours de chaque dénomination, s’est ainsi progressivement mise en place.

La langue syriaque a joué un rôle dans l’éveil de cette conscience. Les nombreux ouvrages linguistiques produits durant la période révèlent à la fois l’attachement à cette langue, et son ignorance, nécessitant un apprentissage. Partout, le syriaque partage le territoire de sa pratique avec l’arabe ou avec des langues vernaculaires.

Parmi celles-ci, des dialectes araméens deviennent des langues écrites et littéraires. Au XIXe siècle, les enquêtes de linguistes européens, ainsi que les ouvrages et périodiques imprimés par des missionnaires protestants et catholiques, contribuent à l’émergence de formes standardisées de l’araméen moderne, instruments d’une prise de conscience ethno-politique des chrétiens de tradition syriaque.

C’est dans le même contexte et avec l’appui de l’érudition européenne que des narrations, qui constituent encore de nos jours la trame des récits historiques communautaires, furent élaborées à partir du XVIIe siècle. Elles furent complétées au cours du XIXe siècle par les apports de l’archéologie, alors en pleine

expansion. Elles contribuèrent à la naissance d’aspirations nationalistes qui toutefois se virent contrariées dans les nouveaux États issus du démantèlement de l’Empire ottoman après la première guerre mondiale.

Paris, Geuthner, 2020
En savoir plus


La vente direct racontée par ses acteurs

Une rencontre, un moteur, une passion

Nathalie Luca

Ce livre est le résultat d’une enquête réalisée à partir d’une démarche dialogique correspondant à une forme d’ethnographie dite « collaborative ». Cette méthodologie est utilisée par l’ethnologue pour étudier une communauté tout en l’impliquant directement dans le processus de construction de l’étude. On espère de cette collaboration une compréhension plus respectueuse de la communauté observée. Ce travail s’est ainsi construit en dialogue avec la Fédération de la vente directe. Il peut paraître surprenant qu’une chercheuse spécialisée dans les recherches sur le fait religieux s’intéresse à une activité commerciale. Je mène des enquêtes sur la vente directe depuis 2008, pour deux raisons. D’abord parce qu’il circule beaucoup d’idées reçues sur ce secteur d’activité, et qu’en tant qu’anthropologue, l’une des dimensions de mon travail consiste à les bousculer. Ensuite parce que ce secteur m’apparaît comme un exemple idéal-typique de l’expression de la foi hors du religieux. Je comprends la foi comme un impulse de vie, une projection dans le futur agissante sur le présent et capable de transformer l’individu lorsqu’il est soutenu par un groupe partageant la même projection. C’est donc le processus de transformation des acteurs impliqués dans l’enquête qui a retenu mon intérêt. Il s’agit, dans certains cas, de véritables parcours de conversion. Cela se traduit par un enthousiasme palpable dans leurs discours et leurs façons de se raconter. C’est pourquoi, plutôt que m'engager dans de grands développements théoriques, je les ai laissé s’exprimer, simplement, leurs témoignages donnant à voir et à comprendre les étapes qui les ont conduits à se projeter autrement, dans leur métier et dans leur vie ordinaire.


Revue Images re-vues


Hors-série 8 | 2020
Images fondatrices,
sous la direction de Pierre Antoine Fabre.
Avec les contributions de Cécile Vincent-Cassy, Pauline Renoux-Caron, Laïla Ghermani, Jean-Marc Ticchi.

Au départ de ce hors-série, il y a une interrogation sur l’inscription de la fondation par l’image. En quoi l’image peut-elle être au point de départ d’un processus historique, temporel, alors qu’elle a été métaphysiquement dégradée comme seconde, dérivée, auxiliaire voire ancillaire ? Comment l’image peut-elle être à l'origine d’un culte, par son enracinement local ou par les miracles qu’elle provoque ; à l’origine des discours qui la glosent ou la contestent ; à l’origine d’une chaîne d’autres images ? Du moyen Âge à l'époque contemporaine, cinq dossiers tentent de répondre à ces questions.

En savoir plus


 

Focus

 

Coopération scientifique entre le CéSor et le
Museu Nacional (UFRJ, Rio de Janeiro, Brésil)

 

 ("Doux Saints") Doces Santosn Image WhatsApp : invitation à l'exposition

sur Instagram. Auteur: Leear Martiniano.

En décembre 2020, le livre Doces Santos: as devoções a Cosme e Damião (« Doux saints: les dévotions à Côme et Damien ») sera lancé par le Museu Nacional (Université fédérale de Rio de Janeiro, Brésil). Cet ouvrage collectif est dirigé par Renata Menezes, Morena Freitas et Lucas Bártolo, membres du Laboratório de Antropologia do Lúdico e do Sagrado (Ludens) du Museu Nacional. Composé de 14 essais, cet ouvrage analyse les pratiques rituelles relatives au culte des saints jumeaux Côme et Damien, associé dans les religions afro-brésiliennes au culte des jumeaux, au Nigeria et plus généralement en Afrique. Un intérêt tout particulier est apporté à la matérialité de ces cultes et aux liens entre sainteté et gémellarité. Parmi les essais, on compte un article de Stefania Capone (CNRS, CéSor) sur les « enfants divins », qui analyse les liens entre le culte des Ibeji (les jumeaux yoruba), les Erês (les esprits enfantins qui possèdent les initiés dans le candomblé) et les Egbé Orun (les compagnons célestes) dans les religions afro-atlantiques, au Nigeria et au Brésil. Cet ouvrage représente l’une des premières collaborations entre le Ludens/Museu Nacional et le CéSor, auquel Renata Menezes est associée en tant que « correspondante étrangère ».
 

Eglise orthodoxe de Saint Georges et Saints Côme et Damien, quartier d'Olaria, Rio de Janeiro, 2019. 
Auteur: Lucas Bártolo.

Le livre est disponible gratuitement en téléchargement à cette adresse : https://ludens.museunacional.ufrj.br/. Le lancement du livre a été accompagné par une exposition sur la page Instagram du Ludens : @ludensmn Sur cette plateforme, les membres du Ludens ont  publié des photos, des vidéos, des audios et des textes qui mettent en lumière les différents  aspects de la dévotion aux saints jumeaux dans la ville de Rio de Janeiro. 

Visitez l’expo et partagez le lien pour le téléchargement !

 

Distribution de sucreries aux enfants pendant la Fête de Côme et Damien,

quartier de Vista Alegre, Rio de Janeiro, 2013. 
Auteur : Isabela Pillar.

Événements du mois

 

Débat du CéSor en ligne

 

Mardi 15 décembre 2020 

de 14h à 16h via BBB



autour de l'ouvrage : 

Le Coran des historiens

(Mohammad Ali Amir-Moezzi et Guillaume Dye dir.)
En présence de Mohammad Ali Amir-Moezzi


Discutant : Emmanuel Pisani (Directeur de l'Institut de Science et de Théologie des Religions à l'ICP)

Editions du Cerf, 2019
En savoir plus

Lien de la visioconférence 

Recommandations à lire avant de se connecter

Première mondiale, ce monument savant et accessible, qui réunit trente spécialistes internationaux, offre, en trois mille pages, une synthèse complète et critique des travaux passés et des recherches présentes sur les origines du Coran, sa formation et son apparition, sa composition et sa canonisation : vingt études exhaustives sur le contexte introduisent ici à l’analyse circonstanciée du texte, les éléments archéologiques et épigraphiques, les environnements géographiques et linguistiques, les faits ethnologiques et politiques, les parallèles religieux éclairant, verset après verset, en un commentaire total, les cent quatorze sourates du livre fondateur de l’islam.

Mardi 15 décembre 2020 
9h

 

Reframing Jerusalem's History Through New Archives


Séance autour de deux ouvrages :

A Liminal Church
Refugees, Conversions and the Latin Diocese of Jerusalem, 1946–1956

(Maria Chiara Rioli; Brill, 2020)

et 
Le moine sur le toit
Histoire d’un manuscrit éthiopien trouvé à Jérusalem (1904)

(Stéphane Ancel, Magdalena Krzyz ̇anowska, Vincent Lemire: Publications de la Sorbonne, 2020)

 



En savoir plus :

Maria Chiara Rioli mariachiara.rioli@unive.it Marcella Simoni msimoni@unive.it


The Brill Open Jerusalem Book Series:

https://brill.com/view/serial/OPJE

Les doctorantes et doctorants du CéSor

 

Deux nouvelles représentantes  

Nous sommes ravies d’avoir été élues cette année co-représentantes des doctorantes et des doctorants du CéSor pour le mandat 2020-2022. Nous espérons tout au long de ces deux années continuer de développer les liens entre doctorants, en poursuivant notamment l’organisation de notre séminaire qui vise au partage de nos expériences, nous donne l’opportunité de présenter nos sujets de thèses et d’échanger librement. Notre mission sera également de participer aux conseils de laboratoires pour représenter les doctorants, ce qui nous amènera à nous impliquer davantage dans la vie du laboratoire. Il s’agira enfin d’organiser une journée d’études, que nous espérons enrichissante, afin de favoriser les échanges mais aussi d’intégrer les nouveaux inscrits. Cela nous permettra de nous familiariser avec la multiplicité des sujets et l’interdisciplinarité qui caractérise ce laboratoire.

Cette année, nous souhaitons organiser autant de missions qui nous passionnent et qui laissent entrevoir la perspective d’une année universitaire riche. 

Diana Santos Sequeira et Adriana Bonzi
 

Diana Santos Sequeira

Doctorante en troisième année à l’EHESS, sous la co-direction de Stefania Capone et Cléo Carastro, je mène actuellement des recherches en sciences sociales du religieux à Rio de Janeiro. Je travaille notamment sur le système de divination d’Ifá qui a (ré)émergé à Rio de Janeiro dans les années 1970, revitalisé par les échanges constants entre l’Afrique et sa diaspora et par l’arrivée de babalawo, spécialistes religieux, nigérians au Brésil.

 


Adriana Bonzi

Actuellement doctorante depuis 2019 au sein du CéSor sous la direction de Nathalie Luca, et plus longuement étudiante à l’EHESS depuis 2017 où j’ai obtenu mon master en Sciences Sociales, spécialité Asie méridionale et orientale. Passionnée par les études asiatiques, mais surtout par les sciences sociales du religieux, j’étudie actuellement les ONGs catholiques sud-coréennes en action en Asie du Sud-est et leur implication sur le marché religieux sud-coréen. 


 

 

 

Séminaire des doctorants du CéSor

 

"Faits religieux et rapports sociaux" 2020-2021

 

Mardi 15 décembre de 17h à 19h


Lien de connexion

Jackson Vertus, "Quand des religieux protestants et évangéliques s'engagent dans la mobilisation politique et le social en Haïti", discuté par Pierre Antoine Fabre. 
 

Soutenances de thèses

 
Retrouvez les toutes dernières soutenances du CéSor, notamment de Juliana Eva Rodriguez, Pauline Monteiro, Salim Dermarkar, Sara Clamor, Simon Najm

 

Soutenance HDR

Filippo Ronconi soutiendra son HDR le samedi 12 décembre 2020 à 14h, à l’Université de Nantes, en visioconférence. Le dossier présenté comprend un mémoire inédit en deux tomes (Manuscrits et migrations. Contribution à l'étude de la culture et de la production manuscrite italo-grecques), un mémoire de synthèse et un recueil d’articles et livres.

Le jury sera composé de :

Annick Peters-Custot, Université de Nantes, garante
Etienne Anheim, EHESS
Daniele Bianconi, Université de Rome "Sapienza"
Vincent Déroche, Sorbonne Université, rapporteur
Jean-Luc Fournet, Collège de France, rapporteur
Benoît Grévin, EHESS, rapporteur
Claudia Rapp, Université de Vienne
Peter Van Deun, Université catholique de Leuven, pré-rapporteur

La soutenance se déroulera exclusivement en ligne, via Zoom : celles et ceux qui souhaitent y assister sont prié.e.s de contacter : ronconi@ehess.fr

Appel à communication

 

Journées d’études


Rituel et image : textiles et révélation du sacré

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Institut national d’histoire de l’art


Galerie Colbert, salle Vasari, 6-7 mai 2021

 

Date limite : 15 février 2021

Comité scientifique
Philippe Morel (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Philippe Plagnieux (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, École nationale des Chartes), Alain Rauwel (Université de Bourgogne, CéSor).  

Partenariats
HiCSA (Centre d’Histoire de l’Art de la Renaissance (CHAR)), Centre d’études en sciences sociales du religieux (CéSor).  

Organisatrices
Juliette Brack (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA-CHAR), Julie Glodt (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, HiCSA).

En savoir plus

Entretien vidéo 

 
Dans le cadre du projet Calliope cet entretien est réalisé avec Paolo Odorico, directeur émérite de l'EHESS et traducteur de L'Akrite, l'épopée byzantine de Digenis Akritas en Italien et en français. Nous avons pu échanger avec lui autour de cette œuvre qui fait l'objet d'un volet de notre projet. Nous y avons soulevé des thèmes variés tels que l'adaptation et la réception des traditions poétiques au fil des siècles, la construction d'une identité au sein d'un territoire où abondent des cultures plurielles, et ainsi l'interrogation des facteurs relatifs à la conception d'une nationalité. Le projet CALLIOPE est rattaché au laboratoire Lieux Identités, eSpaces du CNRS et de l'Université de Corse.
 
Plus d'informations 

Projet Calliope - Interview de Paolo Odorico

Théâtre de la Commune d'Aubervilliers


Dernière information : compte tenu des annonces du gouvernement du 10 décembre 2020, la séance est annulée. Nous espérons vous annoncer prochainement la reprise de ce spectacle et la coopération du CéSor à sa discussion.

Notre collaboration avec le Théâtre de la Commune nous a amenés à organiser une séance le samedi 19 décembre 2020 à 18h avec un chercheur associé à l'EHESS (CETOBaC) Loïc Marcou, spécialiste de la littérature grecque sur la Shoah., en accompagnement du Spectacle C'était un samedi. À la croisée de la littérature, de la musique et du documentaire, cette performance ravive la mémoire de la communauté romaniote de Grèce, la plus ancienne communauté juive d'Europe, presque disparue suite aux déportations de la Seconde Guerre mondiale. 
Un tarif préférentiel à 8 euros pour cette séance est réservé aux personnels de l'EHESS.
Lieu : salle des 4 Chemins, 41 rue Lécuyer à Aubervilliers (et non au Théâtre de la Commune)
 
C’était un samedi - Μέρα Σάββατο
d'Irène Bonnaud, Joseph Eliyia, Dimitris Hadzis
avec Fotini Banou
DU 15 AU 19 DÉCEMBRE 2020
En savoir plus
 

Le CéSor dans les médias

 

Céline Béraud 

La Croix
Un rapport inédit ausculte la santé des prêtres


Eloi Ficquet

Libération
Atmosphères de Mekele, ville éthiopienne menacée

Le Monde
En Ethiopie, « le gouvernement français devrait œuvrer pour une cessation rapide des hostilités »

RFI
Éthiopie: dans le Tigré, un conflit «d'abord et avant tout politique»

DW.com
Abiy Ahmed tente de rassurer sur le conflit en Ethiopie

France Culture
La Question du jour, Épisode : Ethiopie : quels sont les enjeux du conflit ?
Éthiopie : une lutte historique de cultures politiques territorialisées
Journal de 22h, Les 27 unis contre le terrorisme
Les Enjeux internationaux, Épisode : Ethiopie : pourquoi le Prix Nobel de la Paix a-t-il déclaré la guerre ?

TV5 Monde
Éthiopie : "Le conflit au Tigré entre dans une nouvelle phase"

 

Save the Date

 

Prochain débat du Césor
Mardi 19 janvier 2021

 

de 14h à 16h via BBB

autour de l'ouvrage : 

Le corps de la passion. Expériences religieuses et politiques d’une mystique au Liban


d'Emma Aubin-Boltanski


Les discutantes autour d'Emma Aubin-Boltanski seront : 

Alfonsina Bellio (directrice d’études, EPHE, GSRL) 
Anna Poujeau (Chargée de recherche, CNRS, CéSor)

Lien pour assister au débat via BBB 

 

À Beyrouth, dans son appartement transformé en « église de maison », une mystique maronite appelée Catherine Fahmi incarne la Vierge et le Christ, et délivre des messages divins. Ce faisant, elle s’engage dans une expérience extrême comme si, par son corps, elle cherchait à transcender un ordre social et religieux dans lequel la femme demeure subalterne. Tous les mardis, et chaque Vendredi saint, entourée par de nombreux fidèles, elle impose son corps comme la scène d’une rencontre privilégiée entre les humains et le ciel, comme un lieu où Dieu et les saints parlent, bien plus encore, comme l’espace d’une possible régénération de la nation libanaise et de l’Église.

Représentative d’un phénomène social, Catherine appartient à un réseau de mystiques chrétiennes qui a pris forme au début des années 1980, entre le Liban et la Syrie. À travers ce personnage singulier, Emma Aubin-Boltanski explore un faisceau d’enjeux politico-religieux : la problématique des chrétiens d’Orient, le thème de la mystique féminine et de ses contre-conduites face à l’institution ecclésiale, l’articulation entre eschatologies individuelle et collective et, enfin, la place et le rôle des images de dévotion dans l’expérience mystique.

Editions de l'Ehess, 2018

Les débats sont organisés par : Sepideh Parsapajouh, Stéphane Ancel, Emir Mahieddin et Stéphane Eloy 

Prix

 

Michael Löwy a reçu le Prix Européen Walter Benjamin 2020, pour son ouvrage, La Révolution est le frein d’urgence. Essais sur Walter Benjamin, paru aux Éditions de l’éclat, dans la collection « Philosophie imaginaire » en 2019. C'est ici l'occasion pour nous de saluer, non seulement ce livre, mais également l’ensemble de l’oeuvre de M. Löwy, son parcours de chercheur, d’essayiste et traducteur, ayant, des décennies durant, su faire résonner la pensée, les pensées de Walter Benjamin, dans notre époque, et pour celles qui viendront.

OPEN ACCESS


Retrouvez les derniers articles publiés dans notre collection HAL

Campus Condorcet​

 Bâtiment de
recherche nord  


​CéSor ​- Centre d’études en sciences sociales du religieux  UMR8216 EHESS-CNRS

14, cours des Humanités
93322 Aubervilliers cedex
Consultez la liste des séminaires 2020-2021 des membres du CéSor 
Nous suivre sur le web  :
Notre site Notre site
Twitter Twitter
Facebook Facebook
YouTube YouTube
LinkedIn LinkedIn
Notre revue de presse en sciences sociales du religieux Notre revue de presse en sciences sociales du religieux






This email was sent to <<Email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
CéSor · 14, cours des Humanités · Aubervilliers cedex 93322 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp