Copy
Share
Tweet
+1

La lettre du 

Centre d'études en sciences sociales du religieux (CéSor)

Octobre 2018

 

Le CéSor en publication

 

Les courants contemporains
de la sociologie

 

Céline Béraud 
Baptiste Coulmont

 

Comment la sociologie connaît-elle une renaissance en France, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ? Comment maîtriser le paysage sociologique contemporain au-delà des repères que constituent les grandes figures des années 1970 ?
Comment dépasser les proclamations d'écoles et les controverses théoriques afin de comprendre les liens qui unissent les travaux actuels ? Ce manuel explore de façon didactique la sociologie française depuis sa refondation après-guerre, non pas en abordant les courants successivement, mais en embrassant tous les mouvements et en mettant en résonance ambitions théoriques et grandes questions transversales (inégalités, action, changement et individu).
Au-delà des repères que sont les grands sociologues des années 1970 (Raymond Boudon, Pierre Bourdieu, Michel Crozier, Alain Touraine), cet ouvrage établit tous les liens nécessaires à la compréhension du paysage sociologique contemporain à travers des thèmes-clés et de très nombreux exemples.

PUF, 2018
En savoir plus


Ces villes-là.

Actualité de Colette Pétonnet 

 

Sous la direction
d'Anne Raulin,
Sepideh Parsapajouh,
Marie-Claude Blanc-Chaléard

 
Comment l’anthropologie peut-elle faire bouger les choses ?
L’œuvre de Colette Pétonnet (1929-2012) est tout entière une réponse à cette question. L’enjeu de cet ouvrage est d’en rendre compte, en réinterrogeant la singularité de sa démarche et en donnant à voir son actualité dans la recherche contemporaine. Ancrée dans la tradition ethnologique française, mais élaborée sur le terrain alors atypique des banlieues françaises, son œuvre fut en son temps pionnière et resta longtemps solitaire, même si elle fonda avec Jacques Gutwirth en 1983 le Laboratoire d’anthropologie urbaine du CNRS.
Sans s’inscrire dans une perspective militante, ni même engagée, Colette Pétonnet, qui s’était intensément acclimatée à la réalité des villes marocaines, a proposé une autre vision de l’urbain et de l’humain, un décentrement du regard qui poursuivit sa révolution critique autour du monde, plaidant pour un déplacement efficace des conceptions et des sensibilités. Son approche est exemplaire d’une ethnologie du proche, faisant voir lucidement ce que la ville occulte, ignore ou préfère rejeter ; une anthropologie qui entend secouer et changer les perceptions.
On peut en saisir l’héritage dans cet ouvrage, dont nombre de contributions témoignent de la façon dont, à son exemple, les chercheur.e.s ont su s’approprier les leçons d’une vraie prise de risque, appliquée à des territoires proches ou lointains. En confrontant le contexte passé des premiers travaux sur l’habitat précaire et ces regards neufs sur la diversité de l’urbain dans le monde d’aujourd’hui, des spécialistes de différentes disciplines proposent un hommage inédit à l’œuvre de Colette Pétonnet.

Presses de Paris Nanterre, 2018
En savoir plus

 

The Rites Controversies in the 
Early Modern World 

par Ines G. Županov and Pierre Antoine Fabre

 
The Rites Controversies in the Early Modern World is a collection of fourteen articles focusing on debates concerning the nature of “rites” raging in intellectual circles of Europe, Asia and America in the seventeenth and eighteenth centuries. The controversy started in Jesuit Asian missions where the method of accommodation, based on translation of Christianity into Asian cultural idioms, created a distinction between civic and religious customs. Civic customs were defined as those that could be included into Christianity and permitted to the new converts. However, there was no universal consensus among the various actors in these controversies as to how to establish criteria for distinguishing civility from religion. The controversy had not been resolved, but opened the way to radical religious scepticism.

Brill, 2018
En savoir plus
 

 

De Religião a cultura,
de cultura a religião 

 

Mariana Ramos de Morais

Este livro busca responder à seguinte questão: quais foram as definições que permitiram a inclusão das religiões afro-brasileiras na edificação de uma cultura brasileira?

A obra mostra como diferentes grupos - praticantes das religiões afro-brasileiras, entidades do movimento negro, do movimento afro-religioso, intelectuais e gestores públicos - têm disputado o entendimento dado às religiões afro-brasileiras no processo promovido pelo Estado brasileiro com vistas à configuração da nacionalidade.

Editoria PUC Minas
En savoir plus

 

Identités religieuses et monde commun

Penser les idéaux, les attachements et la participation sociale avec John Dewey

 

Anne-Sophie Lamine

 
Le religieux est-il un risque pour l'intégration sociale ? Croire est-il un engagement qui ne laisse pas de place au doute ? Le religieux est-il un phénomène social comme un autre ? Pour cerner les relations entre identités religieuses et monde commun, cet ouvrage s'appuie sur des enquêtes portant sur des croyants de diverses religions. Il en propose sur une analyse pragmatiste, inspirée du philosophe social et politique John Dewey. Cette approche prend en compte le rôle des émotions et des attachements dans la croyance et dans ses perceptions. L'ouvrage ouvre aussi des perspectives sur le passage à la radicalisation du croire.

L'Harmattan, 2018
En savoir plus
 
 

Michel de Certeau
et la littérature


Sous la direction de 
Jean-Christophe Abramovici
et Christian Jouhaud                                                                                    
Les Dossiers du Grihl, 2018, n°2, Paris, Centre de Recherches Historiques, 392 p.

La littérature dans l’œuvre de Michel de Certeau, c’est un peu comme le bocage où l’arbre est partout et la forêt nulle part. Les mots du littéraire foisonnent (littérature, roman, fiction, poétique, etc.), qu’il s’agisse de mystique, de psychanalyse, des cultures contemporaines, de l’écriture de l’histoire. Mais ces mots que désignent-ils exactement, de quoi sont-ils les noms ou les opérateurs ? Quel « pratiquant » de la « littérature » révèlent-ils ? Et quel écrivain ?

Les vingt communications issues du colloque « Michel de Certeau et la littérature » publiées dans ce volume apportent des réponses à ces questions. Elles le font en visant trois objectifs : dresser un état des lieux du littéraire certalien ; décrire et comprendre pourquoi et comment Certeau historien a constamment envisagé l’historiographie la plus rigoureuse comme « fiction » et comme « littérature » ; saisir comment la problématique des actes de lecture débouche sur une éthique et une politique de la présence et de l’absence. Elles le font aussi en tentant de prendre la mesure des potentialités théoriques du recours à la littérature chez Certeau. Celui-ci écrit que « la littérature est le discours théorique des procès historiques » et que le roman « est le rapport que la théorie entretient avec l’apparition événementielle de ses limites ».

En savoir plus

Version papier en impression à la demande
 


Une journée
dans une vie,
une vie
dans une journée

Des ascètes et des moines aujourd'hui


Sous la direction de
Adeline Herrou 

avec Emma Aubin-Boltanski, Anna Poujeau...

Des ethnologues nous emmènent à la rencontre de moines et ascètes rattachés à différentes traditions religieuses et culturelles : des chrétiens, des bouddhistes, un lama tibétain, un yogi hindou, un jain, un fakir, un taoïste. À travers la description de leurs pratiques et de leurs préoccupations, ils explorent la condition de ces hommes et ces femmes qui ont en commun de conduire des expériences extrêmes, en vue d’atteindre les sphères les plus élevées de la connaissance et du sacré.

Marcher dans les pas de ces ascètes habituellement peu accessibles, voire secrets, nous permet d'accéder à une part de leur intimité et de leur histoire personnelle. En les suivant dans leurs activités journalières, cet ouvrage donne à comprendre les efforts faits pour percer les mystères de l'existence et devenir des êtres bons, tout en composant avec la trivialité du quotidien. Par là même, il nous interroge sur ce qu'est une journée dans nos existences : une juxtaposition de situations qui s'enchaînent souvent sans transition et qui procurent parfois ce sentiment d'avoir plusieurs vies, tout en restant une même personne. De fait, le tableau d'une journée dans une vie est aussi celui d'une vie dans une journée.

PUF, 2018
En savoir plus
 

Autour de Byzance - 5 

Un large Moyen Âge ? 
L'oeuvre de Jacques Le Goff et les études Byzantines

 
Dans le cadre des hommages rendus par l’EHESS à Jacques Le Goff en 2014, l’année de sa disparition, les doctorants de M. Paolo Odorico ont organisé, avec son soutien, à l’EHESS-Paris, une journée d’études internationale dans le but de faire avancer une réflexion sur les causes de la séparation épistémologique qui dissocie les médiévistes occidentaux et les byzantinistes, et à la dépasser. Cet ouvrage est constitué par la publication des actes de cette journée d’études.
Un texte de Jacques Le Goff, le seul du grand savant à traiter des rapports entre Occident et Byzance, ouvre le volume.
Margaret Mullett, Michel Kaplan et Paolo Odorico ont bien accepté d’introduire chacune des trois sections du volume avec une contribution originale.
En savoir plus
 

L’événement du mois

 

Journée de rentrée du CéSor


Afin de nous permettre de préparer au mieux cette journée nous vous demandons de bien vouloir vous inscrire en ligne : Inscription 
 
Programme :
 
10h00  Accueil
10h30 - Présentation du CéSor

  • Le CéSor 2018-2023
  • La communication du CéSor
  • La gestion et le secrétariat du CéSor
11h00 -Les représentants des doctorants du CéSor
 
11h15 Présentation des thèses qui seront soutenues avant le premier semestre 2019 (1/2)
 
11h30 Présentation des éditions Byzantines et de la revue Archives de sciences sociales des religions
 
12h00 14h00 – Le repas partagé du CéSor
 
14h00 Présentation de la bibliothèque et des archives du centre
 
14h15 Présentation des nouveaux arrivants du centre
 
14h30 Les rendez-vous du CéSor
  • Les débats du CéSor
  • Les midis du CéSor

 15h00 – Présentation des thèses qui seront soutenues avant le premier semestre 2019 (2/2)

Focus 

 

L’enseignement de l’islam au Maroc,
XVIIIe-XXIe siècles. 

Islamologie et sciences sociales

 
Tablettes étudiants d'école coranique; moussem de Tafraout, avril 2017 © Sabrina Mervin
Tablettes d'étudiants d'école coranique; moussem de Tafraout, avril 2017
© Sabrina Mervin

Au Maroc comme ailleurs, la transmission du savoir (‘ilm) en islam est un élément majeur pour la compréhension de cette religion. Elle participe à l’élaboration des doctrines, des normes, de la tradition et, donc, de la mise en place d’orthodoxies concurrentes, dans l’espace clos de la madrasa et au sein du groupe des clercs (oulémas, cheikhs soufis, imams, etc.), mais aussi en dialogue avec le pouvoir et avec la société. L’étudier nous renseigne sur les modalités d’inscription du religieux dans la société, sur son lien avec l’économie et sur son rapport au politique. Les relations internationales en sont imprégnées : depuis les pérégrinations des clercs dans leur quête du savoir (talab al-‘ilm) jusqu’au transnationalisme actuel, l’enseignement de l’islam s’ancre profondément dans le local, qu’il soit rural ou urbain, tout en se projetant dans une communauté des croyants (umma) aujourd’hui globalisée.
Après les observations des administrateurs coloniaux et des orientalistes, puis des travaux de références sur le modèle classique de l’enseignement en islam, un regain d’attention fut porté au sujet dans les années 2000. Toutefois le Maghreb et, particulièrement, le Maroc furent négligés. Le projet ILM vise à pallier ce manque au moment où l’enseignement de l’islam en Europe comme dans les pays pourvoyeurs d’immigration est considéré comme crucial.
L’objectif du programme est d’explorer le terrain de l’enseignement de l’islam au Maroc depuis le 18e siècle, de l’apprentissage du Coran des « simples croyants » à la formation des oulémas et du personnel religieux. On croisera les disciplines et les périodes, on conjuguera islamologie/philologie et sciences sociales (histoire, géographie, anthropologie, sociologie, science politique), en faisant dialoguer les chercheurs marocains et internationaux, afin de décloisonner le champ.
Le projet questionne d’abord le savoir religieux lui-même pour déterminer comment s’articulent toutes ses formes, entre sciences religieuses islamiques, enseignement soufi, sciences humaines « annexes », savoir encyclopédique, etc. Les modalités de la transmission de ce savoir constituent la seconde thématique : des enquêtes sont menées dans différentes régions sur les écoles traditionnelles (madrasa ‘atîqa, mhadara) comme sur les grands centres de savoir, puis les universités modernes, mais aussi des confréries soufies, des associations ou mouvements religieux. La troisième thématique s’articule autour de la sécularisation du savoir et de son enseignement qui, au Maroc, commença sous le protectorat, impulsée par l’État colonial mais aussi par les nationalistes marocains, et se poursuivit après 1956. L’État indépendant échafauda un dispositif organisant l’enseignement religieux, au fil de ses besoins, qui a constitué un outil de l’exercice du pouvoir et s’intègre dans ses politiques publiques comme dans le soft power vers l’étranger. La quatrième thématique envisage l’État marocain comme un producteur et un exportateur de savoir, mais aussi comme le récepteur d’un savoir importé. Malgré le discours prônant le « modèle marocain », un islam sunnite-malékite-soufi-tolérant, il existe des offres diverses qui véhiculent des orthodoxies concurrentes. Du 18e siècle jusqu’à nos jours, le Maroc a reçu des influences venues d’Orient (wahhâbisme, « salafisme ») qui seront documentées et discutées.
Trois corpus de textes seront publiés pour documenter ce projet : une anthologie de textes de la période coloniale, en français ; une anthologie de textes arabes écrits par les acteurs de la réforme de l’enseignement ; des manuscrits en arabe.
 

ANR (DS0805) 16 – 36 mois
Coordinatrice du projet : Sabrina Mervin (CéSor)
Post-doctorant : Anis Fariji (Centre Jacques Berque, Rabat)

                                                        

Retour sur une école d'été


International Itinerant Paleographic School-IIPS

 

 
L’édition 2018 de l'International Itinerant Paleographic School-IIPS s’est articulée en deux sessions : l'une s’est tenue à Naples et Rome du 20 au 25 mai, l'autre à Rome et à Florence du 27 mai au 1er juin 2018. Y ont participé au total trente boursiers provenant de quatorze pays (parmi lesquels la Russie et la Chine) et six auditeurs libres. Bibliothécaire au CéSor, j’ai participé avec un grand intérêt à la seconde session en tant qu’auditrice.
La formation, organisée en séminaires et en visites, s’est déroulée dans les bibliothèques Casanatense et Vallicelliana de Rome, dans la Medicea Laurenziana de Florence, mais également à l’Instituto centrale per il restauro e la conservazione del patrimonio archivistico e librario [Institut central pour la restauration et la conservation du patrimoine archivistique et des bibliothèques] de Rome et à l’Istituto papirologico « Girolamo Vitelli » [institut papyrologique Girolamo Vitelli] de Florence.
Les séminaires ont été assurés par une équipe pédagogique d’une quinzaine d’enseignants-chercheurs, venant d’universités et d’instituts de recherche de toute l’Europe, ainsi que par des professionnels de la restauration et de la conservation d’ouvrages anciens.
En suivant « le fil de l’écrit », dans une perspective transdisciplinaire et une approche d’études comparées, les sujets traités dans les séminaires furent inscrits dans un cadre spatio-temporel défini par la Méditerranée à l’époque antique et au Moyen-Age. Les participants et moi-même avons pu assister ainsi à la présentation des enjeux des recherches scientifiques des intervenants, et ce, en présence des objets mêmes de ces recherches soit des papyri, ostraca, rouleaux, codex, inscriptions et épigraphes, le tout provenant de culture grecque, latine, arabe ou juive. Ceci nous a permis de nous plonger dans le contexte très concret du travail scientifique, d’observer le processus de construction d’une analyse structurée, et d’appréhender les problématiques méthodologiques et scientifiques rencontrées.
Les différents savoirs et approches théoriques ainsi présentés nous ont montré comment l’écriture constitue un formidable prisme d'analyse pour la compréhension des modalités et des dynamiques qui ont permis la circulation et la diffusion de savoirs, de religions et de techniques au sein de cet espace.
Au sein de la formation, une place importante a également été accordée aux contextes de production, d’usages et de conservation des objets analysés. S'interroger sur la manière dont ces papyri, codex et manuscrits, qui sont passés de main en main en traversant les siècles, ont été préservés jusqu’à nos jours se révèle une démarche nécessaire pour saisir la complexité de l’histoire de l’écrit. Les exposés ont ainsi fait émerger les éléments de continuité et/ou de rupture dans l’évolution des supports, et leur implication dans la transformation des pratiques d’écriture et de lecture. L’étude des manuscrits révèle également le lien existant entre des mots écrits sur des fragments de poterie ou sur un rouleau et ceux écrits sur un parchemin, bien que les premiers soient destinés à être déclamés à haute voix devant une foule lors de cérémonies alors que les seconds suivent des circuits savants.
Enfin a bien sûr été établi le rôle central des institutions, telles que les bibliothèques, dans la conservation et la transmission des savoirs. Nous avons eu le privilège de suivre nos séminaires dans des bibliothèques patrimoniales, accueillis par des professionnels qui nous ont présenté l’histoire des fonds bibliographiques et l’organisation des collections. Par exemple, lors de la visite à l’Instituto centrale per il restauro e la conservazione del patrimonio archivistico e librario, qui a constitué un moment particulièrement enrichissant, les conservateurs nous ont expliqué leurs travaux réalisés sur des anciens manuscrits et sur une série de dessins de Leonard de Vinci.
Le caractère interdisciplinaire des séminaires, la grande variété de sujets traités, et la présence de chercheurs et de professionnels du livre et de la restauration ont rendu cette formation spécialement intéressante et fructueuse, autant pour des jeunes chercheurs que pour des professionnels du livre et de la conservation du patrimoine.  

Daniela Scancella, Bibliothécaire du CéSor

Débat 


Mercredi 3 octobre, de 17h30 à 19h30


Autour de l'ouvrage :

Love, Order, & Progress: The Science, Philosophy, & Politics of Auguste Comte

Sous la direction de Michel Bourdeau Mary Pickering, Warren Schmaus 

University of Pittsburgh Press


Parmi les recompositions religieuses du XIXe siècle, la religion de l’humanité, qui connut un certain succès en Grande Bretagne ou au Brésil, constitue une des tentatives les plus élaborées au plan théorique. Comte, en particulier, a été un des premiers à développer une approche sociologique de la religion et a eu soin d’en dégager la portée politique.

Mais pour bien en comprendre les enjeux, il est indispensable d’en saisir les tenants et les aboutissants dans l’œuvre de Comte, ce qui demande un minimum de familiarité avec celle-ci .S’il existe, en français, un certain nombre d’ouvrages répondant à cette demande on ne disposait de rien d’équivalent en anglais.

L’ouvrage publié aux presses de l’université de Pittsburgh répond donc à un réel besoin. Rédigé par les meilleurs spécialistes français et étrangers, il couvre l’ensemble de l’œuvre, (philosophie des sciences, philosophie politique, sociale, morale et religieuse) et il est sans doute appelé à servir longtemps d’ouvrage de référence.

Ce prochain débat, organisé en collaboration avec la Maison Auguste Comte, rassemblera :

Warren Schmaus, un des coéditeurs du volume, professeur de philosophie à l’Illinois Institute of Technology, qui présentera brièvement l’ouvrage (intervention en anglais)

Dominique Iogna-Prat, CNRS-EHESS

Tonatiuh Useche Sandoval, Docteur en philosophie politique
(Université Paris I)

Lieu : 10 rue Monsieur le Prince 75006 Paris 
Salle Alphonse Dupront

Arrivé-e-s au Césor

 

Membre titulaire

 

 Emir Mahieddin

 
Docteur en anthropologie sociale de l’Université d’Aix-Marseille, Emir Mahieddin est spécialiste des mouvements évangéliques, pentecôtistes et chrétiens charismatiques en Europe du Nord. Après une thèse à l’Institut D’Ethnologie Méditerranéenne Européenne et Comparative (IDEMEC) portant sur les transformations des subjectivités morales dans les pentecôtismes suédois (2009-2015), il a été chercheur post-doctorant au Religion & Society Research Centre de l’Université d’Uppsala (2017-2018). À cette occasion, il a conduit une enquête de terrain sur la croissance des Églises évangéliques et pentecôtistes de migrants latino-américains à Stockholm. Puisant ses inspirations dans l’anthropologie morale, l’anthropologie du christianisme et l’anthropologie du séculier, ses recherches portent principalement sur les modalités d’interaction avec le divin, le rapport moral au monde des sujets croyants en contexte sécularisé, et sur le vécu religieux dans l’expérience migratoire.
 
Emir Mahieddin poursuivra dorénavant ses travaux au CéSor en tant que chargé de recherche (CNRS), où il prolongera ses enquêtes sur les christianismes protestants, évangéliques et pentecôtistes en Scandinavie. Il portera un intérêt particulier aux militantismes d’inspiration religieuse dans leurs confrontations avec les militantismes sécularistes ainsi qu’aux débats relatifs à la liberté religieuse et aux conceptions chrétiennes et séculières de la personne.
 
 

Membres associés

 
 

Bénédicte Sère

 
Bénédicte Sère, agrégée d’histoire et docteur de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, est actuellement maître de conférences HDR à l’Université de Paris-Nanterre. Elle est spécialiste d’histoire de la pensée et des textes scolastiques, notamment de la réception occidentale des commentaires d’Aristote, d’histoire culturelle des productions de savoir, d’histoire des émotions (philia, honte, haine, peur) notamment en lien avec l’histoire des régimes de polémicité (disputationes universitaires, débats ecclésiologiques, controverses politiques, polémiques théologiques). Son Habilitation à Diriger des recherches a porté sur les traités ecclésiologiques de l’époque du Grand Schisme dans leurs mécanismes polémologiques et leurs enjeux socio-politiques. Elle travaille actuellement sur un essai d’historiographie critique autour des récits de la modernité politique à propos de l’ « Histoire de l’Église ». Elle collabore, en lien avec Frédéric Gabriel, Dominique Iogna-Prat et Alain Rauwel au dictionnaire intitulé Église : dictionnaire critique, ainsi qu’à d’autres projets du CéSor.
Elle a publié, entre autres ouvrages, Penser l’amitié au Moyen Âge. Étude historique des commentaires sur les livres VIII et IX de l’Éthique à Nicomaque, (XIIIe-XVe siècle), Turnhout, Brepols, 2007 ; avec Jörg Wettlaufer (dir.), Shame between punishment and penance. The social usages of shame in the Middle Ages and Early Modern Times, Firenze, Micrologus, SISMEL, 2013 ; Les débats d’opinion à l’heure du Grand Schisme. Ecclésiologie et politique, Turnhout, Brepols, 2016.
 

Hitomi Omata Rappo


Formée à l’Université de Tokyo, Hitomi Omata Rappo a obtenu son doctorat en cotutelle entre l’EPHE et l’Université de Fribourg, avec une thèse intitulée « Des Indes lointaines aux scènes des collèges : les reflets des martyrs de la mission japonaise en Europe (XVIe -XVIIIe siècle) » (publication prévue chez Aschendorff en 2018). Elle est aussi l’auteur de plusieurs publications portant sur la réception de la mission au Japon dans l’Europe moderne, ainsi que sur son historiographie.
Ses principaux articles comprennent « How to make “colored” Japanese Counter-Reformation Saints - a study of an iconographic anomaly », (Journal of Early Modern Christianity 2017; 4(2): 195–225), « La quête des reliques dans la mission du Japon (XVIᵉ -XVIIIᵉ siècle) », (Archives des Sciences Sociales des Religions (ASSR), 2017, n° 177 : 257-282) et « Les aventures de « martyre » entre l’Asie et l’Europe ou les aléas de la traduction », (Mélanges de l’École française de Rome - Italie et Méditerranée modernes et contemporaines (MEFRIM), 2017, No. 129 - 1).
Son projet au CéSor s’intégrera aux recherches sur l’histoire des missions chrétiennes, notamment avec Pierre-Antoine Fabre. Il sera consacré à une investigation plus large des moyens par lesquels la mission asiatique, et notamment japonaise, a été intégrée dans les schémas mentaux du Vieux Continent, en comparant son traitement et ses modes de diffusion à ceux d’autres continents. Un de ses dossiers principaux consistera ainsi en une comparaison entre les martyrs du Japon et ceux d’Amérique du Sud.

 

 Jean-François Faü

 
Jean-François Faü est titulaire d’une Habilitation à Diriger des Recherches en Histoire, d’un Doctorat de 3ème cycle en Histoire médiévale et d’un Diplôme Universitaire en arabe littéraire. Il est actuellement Directeur du département Culture à l’Université internationale Senghor d’Alexandrie. Il est par ailleurs chercheur associé au Centre Français des Études Éthiopiennes/CNRS-IFRE 236 USR 3137, sur un programme d’études sur la Corne de l’Afrique à l’époque médiévale, au Centre d’Études Alexandrines /CNRS-USR 3134, sur un programme d’études du judaïsme médiéval dans la méditerranée orientale. Il est également membre de l’Archeological Society of Alexandria.
Ses recherches portent sur l’histoire religieuse et sociale de la Péninsule arabique et de la Corne de l’Afrique du VIIIe au XIIe siècle. Après un mémoire de Hdr consacré aux communautés marginales du judaïsme oriental, il poursuit ses recherches sur les problématiques de groupes liées aux phénomènes de conversions des communautés juives de la Péninsule arabique, d’abord au christianisme, puis à l’islam. Le domaine général qui sert de cadre à l’ensemble de cette activité scientifique, est défini par l’étude des principes d’affirmations communautaires des judaïsmes périphériques du monde oriental et africain à l’époque médiévale. Loin d’exclure les périodes postérieures, ce programme de recherche les considère comme un prolongement logique de ces études. Cette problématique permet de vérifier la pérennité des prismes d’identification propres aux différents groupes étudiés, dont l’interdépendance renvoie également aux phénomènes de conversions en tant que référents communautaires.
Son projet au sein du CéSor s’inscrit dans l’étude de la dynamique historique de longue durée des communautés religieuses dans le Bassin du Nil et dans la Corne de l’Afrique. Ce cadre de recherche s’intéresse tout particulièrement aux phénomènes de construction et reconstruction des identités à travers le phénomène des conversions et aux définitions communautaires de l’image de « l’autre ».

 

Felipe Hernandez 

 
Docteur en Histoire et Sciences politiques (cotutelle internationale), Felipe Hernandez a soutenu une thèse intitulée « Intellectuels et élites politiques : facteurs entropiques de la crise yougoslave. Archives du Quai d’Orsay et témoignages sur un processus de longue durée. 1960-1991 » (sous presse, à paraître en 2018, Éditions l’Harmattan).  Ses travaux de recherche portent sur les dynamiques socio-anthropologiques de la transition politique (culture, relations interethniques, pouvoir, sécurité, géopolitique et religion) mais également sur la coexistence et la rupture dans des sociétés multiethniques. Son projet au CéSor vise à étudier la manière dont l’église, le gouvernement et la société civile interagissent dans des contextes de transition démocratique, en particulier dans le Sud-Est européen et en Amérique Latine.
 


Post-doctorants

 

 Élise Capredon

 
Docteure en anthropologie sociale et ethnologie, Élise Capredon mène des recherches sur les pratiques religieuses amérindiennes en Amazonie et plus spécifiquement sur des mouvements chrétiens autochtones. Dans sa thèse, réalisée à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), en cotutelle avec l’Université de l’État de Rio de Janeiro (UERJ), elle a analysé la façon dont les Baniwa, un peuple indigène de l’Amazonie brésilienne, se sont approprié une forme de protestantisme, le christianisme évangélique. Parallèlement, elle a été chargée de cours à l’Université Paris Nanterre (2013-2014) et ATER en anthropologie à l’Université de Poitiers (2014-2015).
Dans le cadre d’un post-doctorat financé par le Legs Lelong, elle a entrepris en 2017 une étude comparative des mouvements évangéliques amérindiens et commencé à travailler auprès d’un second groupe, les Shipibo-Conibo du Pérou. Son intérêt pour la dimension politique des phénomènes religieux l’a amenée à intégrer l’équipe de l’ANR AMAZ, un projet dédié à l’analyse des reconfigurations politiques amazoniennes.
Lauréate en 2018 d’un contrat post-doctoral du LabEx Hastec (Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances), elle poursuit au sein du CéSor une réflexion alliant anthropologie religieuse et politique en explorant la façon dont des amérindiens d’Amazonie s’engagent dans des activités pastorales et missionnaires. Fondée sur des enquêtes ethnographiques menées au Brésil et au Pérou, cette réflexion vise à éclairer des formes contemporaines de prosélytisme chrétien encore très peu documentées.


Clément Jacquemoud 


Clément Jacquemoud est docteur en anthropologie, diplômé en 2017 de l'École Pratique des Hautes Études à Paris (Laboratoire GSRL). Sa thèse, dirigée par Michael Houseman (Centre d’Étude des Mondes Africains) et par Jean-Luc Lambert (GSRL), est intitulée « Diversité religieuse en République de l’Altaï : concurrences et convergences. Enquête sur le renouveau religieux des Altaïens de la République de l’Altaï (Fédération de Russie) ». Elle porte sur les recompositions religieuses en cours dans la République de l’Altaï, notamment sur le pentecôtisme et le retour du bourkhanisme, un mouvement religieux local apparu au début du XXe siècle. Celui-ci est aujourd’hui réinventé, tout comme le chamanisme, auquel il est apparenté et auquel il se confronte.
Avant son Master et son doctorat à l’EPHE, Clément Jacquemoud a effectué un Master en langue, littérature et civilisation russes et une Maîtrise de français langue étrangère à l’Université Stendhal de Grenoble. Il travaille en partenariat avec la population autochtone de la République de l'Altaï depuis 2005. Ses recherches, pour une part fondées sur trois années de terrain, ont eu pour point de départ le renouveau de la pratique de la récitation des épopées en chant de gorge. Post-doctorant du LabEx Hastec rattaché au CéSor, il mène actuellement une analyse comparative des rituels au sein de divers mouvements religieux dans la République, tout en s'intéressant et à l'impact du tourisme et de la politique fédérale russe sur le rapport des Altaïens à leur territoire.

Rencontre

 
Rencontre avec des chercheurs et étudiants de l’Université des Religions et des dénominations de Qom (Iran)  
A l’occasion du séjour d’un groupe de chercheurs et d'étudiants de l‘Université des Religions et des dénominations (https://urd.ac.ir/en) de Qom à Paris, nous organisons une rencontre qui aura lieu le vendredi 12 octobre de 9h-12h, salle Alphonse Dupront, au 10 rue Monsieur le Prince, 75006 Paris, en présence de Mostafa Ja’far Tayyâri, vice-président de l’Université de Adyân et Nathalie Luca, directrice du CéSor, ainsi que des chercheurs des institutions respectives. 

Le CéSor dans les médias 

Actualités de la bibliothèque Alphonse Dupront

10, rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris (RDC)


 


Acquisitions, Août-Septembre 2018

 
Publications d’Alphonse Dupront 
Alphonse Dupront, La papauté et l’Église catholique au XVIIème siècle, Paris, France, Centre de documentation universitaire, 1968
Alphonse Dupront, De l’Acculturation, Vienne, Autriche, F. Berger & Söhne, 1966
Alphonse Dupront, L’acculturazione. Storia e scienze umane, préf.de Corrado Vivanti, Torino, Italie, Einaudi Ed., 1966
Alphonse Dupront, Art et société dans l’Europe du XVIIIe siècle. Première partie, Paris, France, Centre de documentation universitaire, 1964
Alphonse Dupront, L’Europe et le monde : histoire d’une interdépendance. Nancy, France, Centre européen universitaire, 1963-1964, 3 vol.
Alphonse Dupront, Les conciles de l’Eglise moderne et contemporaine, Paris, France, Centre de Documentation Universitaire, 1963
Alphonse Dupront, Les lettres, les sciences, la religion et les arts dans la société française de la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Fascicule IV, L’art royal d’Ange Jacques Gabriel, Paris, France, Centre de documentation universitaire, 1963
Alphonse Dupront, Europe et chrétienté dans la seconde moitié du XVIIe siècle. 1ère partie, Paris, France, Centre de Documentation Universitaire, 1958
Alphonse Dupront, Espace et humanisme, Paris, France, E. Droz, 1946
 
Nous tenons à remercier Mme Monique Dupront de nous avoir remis un ensemble de publications d'Alphonse Dupront qui complètent le fonds bibliographique déjà présent dans les collections de la bibliothèque du CéSor.
 
Ouvrages
Valérie Aubourg et Yannick Fer, Christianismes charismatiques à l’île de La Réunion, Paris, France, Éditions Karthala, 2014
Bède le Vénérable, Histoire ecclésiastique du peuple anglais. I, Conquête et conversion, Paris, France, les Belles lettres, 1999
Frédéric Béghin, Une prière pour l’école : les profs face au casse-tête de la laïcité, Paris, France, Plon, 2018
Silvia Beltramo et Paolo Cozzo (dir.), L’accoglienza religiosa tra tardo antico ed età moderna : luoghi, architetture, percorsi, Roma, Italie, Viella, 2013
Concetta Bianca et Anna Scattigno (dir.), Scritture carismi istituzioni : percorsi di vita religiosa in età moderna : studi per Gabriella Zarri, Roma, Italie, Edizioni di storia e letteratura, 2018
Yann Celton (dir.), Taolennoù : Michel Le Nobletz : les tableaux de mission, Châteaulin, France, Locus solus, 2018
Francesco Gaudioso, Pietà religiosa e testamenti nel Mezzogiorno : formule pie e committenza nei testamenti salentini (secoli XVII-XIX), Napoli, Italie, Guida, 1983
Roger Haight, Christian community in history. Volume 3, Ecclesial existence, London, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, T & T Clark, 2014.
Roger Haight, Christian community in history. Vol. 2, Comparative ecclesiology, New York, Etats-Unis d’Amérique, Continuum, 2005
Roger Haight, Christian community in history. Vol. 1, Historical ecclesiology, New York, Etats-Unis d’Amérique, Continuum, 2004
David D. Hall, Worlds of wonder, days of judgment: popular religious belief in early New England, Cambridge (Mass.), Etats-Unis d’Amérique, Harvard university press, 1990
Gustav Henningsen, John A. Tedeschi et Charles Amiel (dir.), The Inquisition in early modern Europe: studies on sources and methods, Dekalb (Ill.), Etats-Unis d’Amérique, Northen Illinois University press, 1986
Henri Lemaire, Les images chez Saint François de Sales, Paris, France, A. G. Nizet, 1962.
Kathleen Perry Long (dir.), Religious differences in France: past and present, Kirksville (Mo.), Etats-Unis d’Amérique, Truman State University Press, 2006
Mariel Mazzocco, François Trémolières et Ghislain Waterlot (dir.), L’Université face à la mystique : un siècle de controverse ?, France, 2018
Alberto Melloni (dir.), Dizionario del sapere storico-religioso del Novecento, Bologna, Italie, Il Mulino, 2010
Nadia Minerva (dir.), La luna allo specchio : rappresentazioni, simbologie e metafore seleniche nella letteratura e nell’immaginario, Bologna, Italie, Pàtron, 1990
Vincenzo Paglia et Jean Delumeau, La Morte confortata riti della paura e mentalità religiosa a Roma nell’Età moderna, Roma, Italie, Ed. di storia e letteratura, 1982
Paul Ricœur, Marguerite Léna, Emile et Bruno Chenu, Taizé, au vif de l’espérance, Paris, France, Bayard, 2002
Marie-Pierre Robert, David Koussens et Stéphane Bernatchez (dir.), Of crime and religion: polygamy in Canadian law, Sherbrooke (Canada), Canada, Les Éditions Revue de Droit de l’Université de Sherbrooke, 2014
Louis-Pierre Sardella, Regards sur la crise moderniste en France: une Église intangible dans un monde en mouvement, Paris, France, Éditions Karthala, 2018
Silvia Scatena, Taizé, una parabola di unità: storia della comunità dalle origini al concilio dei giovani, Bologna, Italie, Società editrice Il mulino, 2018
Sinodo diocesano di Policastro, Clero e mondo rurale nel Sinodo di Policastro del 1633, Venosa, Italie, Edizioni Osanna Venosa, 1987
Raimondo Spiazzi, Enciclopedia del pensiero sociale cristiano, Bologna, Italie, Edizioni studio domenicano, 1992
Matthew Wilson, Moralising space: the utopian urbanism of the British positivists, 1855-1920, New York, NY, Etats-Unis d’Amérique, Routledge, 2018
   
Périodiques
Signes et scènes de la conversion dans l'espace public (Antiquité-période moderne)
Revue Archives de sciences sociales des religions, n° 182 (2018)



CéSor | 10, rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris

EHESS - CNRS UMR 8216 






This email was sent to <<Email>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
CéSor · 14, cours des Humanités · Aubervilliers cedex 93322 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp