Copy
Si vous avez des difficultés pour visualiser ce message,  consultez la copie web

Votre lettre Innate en actions
#50 | Novembre 2016

Bonjour,
Toute notre équipe est heureuse de vous retrouver pour ce 50ème numéro de votre lettre Club.

A la Une ce mois-ci, les premières données d’efficacité clinique pour notre anticorps anti-KIR lirilumab viennent d’être présentées au congrès de la SITC. Il s’agit de l’étude testant lirilumab en combinaison avec nivolumab de notre partenaire Bristol-Myers Squibb, pour lesquelles des données de tolérance avaient déjà été publiées le mois dernier.

Ces résultats marquent une avancée cruciale validant plus de 15 ans d’engagement et de travail pionnier dans la modulation de l’activité des cellules NK dans le cancer. Ils sont d’autant plus intéressants que dans le secteur, la compétition continue de faire rage entre les grands laboratoires sur le segment des inhibiteurs de point de contrôle ciblant les récepteurs PD1/PD-L1, Bristol-Myers Squibb, Roche et Merck&Co ayant chacun obtenu de nouvelles approbations pour leurs traitements respectifs.

Comme vous le savez, l’actualité est chargée pour Innate Pharma cet automne et nous avons aussi présenté les premières données cliniques de l'essai d'IPH4102 dans les lymphomes T cutanés (LTC). Nous revenons également sur la publication financière du 3ème trimestre.

Le Salon Actionaria a lieu en fin de semaine, nous vous communiquons le programme intégral de nos interventions. La réunion d’actionnaires qui se déroulera vendredi 18/11 à 11h sera l’occasion de revenir en détail sur tous ces résultats et nous espérons vous y voir nombreux.

En vous remerciant de votre fidélité, nous vous souhaitons une bonne lecture.
L’équipe Innate en Actions

À LA UNE : UN BÉNÉFICE CLINIQUE ENCOURAGEANT POUR LA COMBINAISON DE LIRILUMAB AVEC NIVOLUMAB

À l’occasion du congrès annuel de la SITC (Society for Immunotherapy of Cancer) qui se tenait du 9 au 13 novembre à Washington, Bristol-Myers Squibb a présenté des données intermédiaires de l'étude de Phase I/II testant lirilumab (anti-KIR) en combinaison avec nivolumab (anti-PD1). Les données portent sur 29 patients atteints d'un cancer de la tête et du cou avancé et résistant aux sels de platine, le traitement de référence de cette pathologie. 

  • Le taux de réponse objective est de 24% (7 patients). Il passe à 41% chez des patients dont l’expression de PD-L1 est supérieure ou égale à 1%, ce qui semble indiquer que PD-L1 pourrait être un biomarqueur efficace pour identifier les patients les plus réceptifs au traitement ;
  • 5 patients ont montré des réponses profondes, avec une réduction de la charge tumorale de plus de 80% (17% des patients évaluables) ;
  • Le profil de tolérance de la combinaison de lirilumab avec nivolumab est globalement similaire à celui de nivolumab en monothérapie.
Ces résultats cliniques constituent une étape majeure pour la validation de notre premier produit lirilumab, et, au-delà, de notre stratégie scientifique ciblant les cellules NK.

Rom Leidner, oncologue au Earle A. Chiles Research Institure du Providence Cancer Cancer et investigateur de l’étude considère que ce traitement pourrait permettre d’obtenir « une activité clinique augmentée, avec des réponses profondes et durables chez certains patients. »

Jan B. Vermorken, Professeur Émérite en Oncologie, Université d’Antwerp (Belgique), qui participait à la conférence téléphonique organisée ce lundi en tant que spécialiste indépendant, a considéré que bien que ces données soient préliminaires et reportées pour un petit nombre de patients, ces résultats étaient « remarquables, avec des niveaux de réponse inédits dans cette indication. »

Pour mieux comprendre, on peut comparer les résultats obtenus à ceux des études réalisées sur les différents anti-PD1 administrés en monothérapie : 

  • Nivolumab seul, sur 240 patients d’une population similaire, a montré un taux de réponse objective de 13% ;
  • Pembrolizumab (Keytruda®, l'anticorps anti-PD1 de Merck&Co) dans une situation similaire et sur 132 patients, a montré un taux de réponse objective de 18%.
Voir le communiqué du 12 novembre
Voir la présentation des données au congrès de la SITC (en anglais)
Réécouter la conférence téléphonique du 14 novembre (en anglais)
Voir le slide show de la conférence téléphonique (en anglais)

COMMENT S'EST DÉROULÉE L'ÉTUDE ? 

Cette étude de Phase I/II a porté sur un total de 159 patients présentant différents types de tumeurs solides avancées. La première partie (escalade de dose) a permis de tester 4 dosages différents de lirilumab (0,1 - 0,3 - 1 et 3 mg/kg) administrés aux patients toutes les 4 semaines en combinaison avec 1 dose constante de nivolumab administré toutes les 2 semaines (3mg/kg, le dosage utilisé en standard pour les patients traités sous nivolumab seul).

Dans un deuxième temps, l’étude a été étendue à plusieurs groupes de patients atteints de différents types de tumeurs solides (mélanome, cancer du poumon, du foie, colorectal…), parmi lesquels 41 patients atteints d’un cancer épidermoïde de la tête et du cou (CETC).

Les données présentées au SITC portent sur cette partie de l’étude qui comprenait 41 patients atteints de CETC avancé et résistant aux sels de platine. Il s’agit de résultats préliminaires qui concernent à ce jour 29 patients évaluables. Des données complémentaires sont attendues, autant pour les patients atteints de CETC que pour les autres indications ciblées.

Le cancer de la tête et du cou est le 7ème cancer le plus fréquent avec 600.000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année. En cas de récidive ou de développement de métastases, les options de traitement sont peu nombreuses et leurs résultats limités.

Les patients atteints de CETC avancé pour lesquels le traitement standard n’est pas efficace (résistants au sel de platine), l’espérance de vie moyenne est inférieure à 6 mois. Il s’agit donc d’une indication à fort besoin médical.

IPH4102 : DES PREMIERS RÉSULTATS ENCOURAGEANTS À LA FOIS EN SÉCURITÉ ET EN EFFICACITÉ

> 26 octobre : Le Pr Martine Bagot, Chef du Service de Dermatologie à l’Hôpital Saint-Louis (Paris) et investigateur principal de l’étude démarrée en novembre 2015, a présenté les premières données disponibles sur les 7 premiers niveaux d’escalade de dose (0,0001 à 1,5mg/kg) concernant 16 patients présentant un lymphome T cutané (LTC) au congrès mondial des lymphomes cutanés (3WCCL). 

Ces résultats préliminaires sont très encourageants : tous les patients ont bien toléré le traitement et le taux de réponse globale était de 38%, tous niveaux de dose confondus. Des réponses complètes ont été observées au niveau de la peau et du sang (respectivement 2 et 3, observées chez 4 patients) ; ces réponses paraissent liées à l’augmentation de la dose et/ou du temps d’exposition.

Trois niveaux de dose supplémentaires restent à évaluer : 3, 6 et 10 mg/kg. L’escalade de dose est la première partie de l’étude. Elle devrait s’achever au 2ème trimestre 2017, plus tôt que prévu initialement. L’objectif est ensuite de passer à la partie extension de cohorte (le médicament sera testé sur un plus grand nombre de patients à la dose qui aura été considérée la plus adaptée à la fin de la première partie). 

Ces résultats seront présentés à nouveau dans un poster lors de la conférence annuel de l’ASH (American Society of Hematology) le 3 décembre 2016.

Pierre Dodion, Directeur Médical d’Innate Pharma, a déclaré : « IPH4102 a le potentiel de fournir une nouvelle option thérapeutique à des patients en fort besoin médical et à des stades avancés de la maladie. » 

Voir le communiqué
LE SAVIEZ-VOUS ? 
Les derniers communiqués concernant lirilumab et IPH4102 ont été diffusés pendant les heures de bourse. Nous avons procédé selon la pratique dans notre industrie, en informant l'ensemble du marché dès la parution des abstracts sur les sites des congrès scientifiques et ce afin de respecter nos obligations d'égalité d'information envers tous les investisseurs.

ACTUALITÉ MARCHÉ : LES ANTI-PD1/PD-L1 CONTINUENT D'ÉLARGIR LEUR CHAMP D'INDICATIONS

Les anticorps anti-PD1/PD-L1 continuent d'élargir leur champ d’indications. Durant le mois :

  • L'anti-PD1 Keytruda® (laboratoire MERCK&Co) a été approuvé aux États-Unis en 1ère ligne de traitement du cancer du poumon non à petites cellules métastatique, chez des patients présentant un cancer exprimant PD-L1. C’est une grande avancée pour les patients, et aussi pour Keytruda® qui devient la première immunothérapie approuvée dans cette indication en 1ère ligne ;
  • L'anti-PD-L1 Tecentriq® (laboratoire Roche) a lui aussi été approuvé aux États-Unis dans le cancer du poumon non à petites cellules, comme 2ème ligne de traitement. Il s’agit de la deuxième approbation pour Tecentriq® cette année après le feu vert dans le cancer de la vessie aux USA en mai dernier.
Pour rappel, Opdivo® (Bristol-Myers Squibb) et Keytruda® sont déjà approuvés dans le cancer du poumon. Opdivo® et Tecentriq® sont approuvés quel que soit le niveau d’expression de PD-L1, au contraire de Keytruda®, approuvé uniquement chez les patients exprimant PD-L1.

Opdivo® vient par ailleurs d'être approuvé en monothérapie par la FDA pour le traitement de cancers épidermoïdes de la tête et du cou, la même indication que celle de l'essai en combinaison avec lirilumab que nous commentons ci-dessus.

SALON ACTIONARIA 2016 : LE PROGRAMME DÉTAILLÉ 


Nos équipes vous accueilleront sur notre stand n°C14 situé au cœur de l'Espace Small&Midcaps. (plan d'accès au salon)

Les horaires du Salon :
  • vendredi 18 novembre : 9:30-19:00
  • samedi 19 novembre : 9:30-18:30
La réunion d'actionnaires
Retrouvez Hervé Brailly vendredi 18 novembre à 11:00 en salle 242A

Les autres interventions prévues
- Agora des Présidents, vendredi 18 novembre à 14:05 (Podium Agora)

- Les midcaps, championnes de l’innovation, samedi 19 novembre à 10:30 (Salle 242A)
- Bio et Medtech : quel avenir en bourse pour le secteur ? samedi 19 novembre à 11:00 (Podium Midcaps)

Plus d'info sur le salon : www.actionaria.com

INFORMATION FINANCIÈRE DU 3ÈME TRIMESTRE

> 3 novembre : Innate Pharma a publié les informations relatives au chiffre d'affaires et à la situation de trésorerie du 3ème trimestre.

Au 30 septembre 2016, la trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers s’élèvent à 239,6 millions d’euros. Sur le trimestre, la consommation de trésorerie, équivalents de trésorerie et actifs financiers s’est élevée à 4,0m€. Ceci s’explique par l’encaissement au cours de la période du crédit impôt recherche pour l’année 2015 (7,0m€) et de 2,0m€ relatif aux crédits-baux.

Sur 9 mois, le chiffre d’affaires atteint 27,9 millions d’euros, comprenant 27,2m€ au titre de l’accord de co-développement et de commercialisation signé avec AstraZeneca et 0,7m€ au titre de l’accord de collaboration et de licence signé en juillet 2011 avec Bristol-Myers Squibb.

Pour rappel, le chiffre d’affaires d’Innate Pharma comprend principalement l’étalement comptable des paiements reçus à la signature des accords de licence ou de développement, en lien avec l’avancement des programmes concernés.  

Voir le communiqué

REVUE DE PRESSE

Retrouvez les articles majeurs sur notre site: Visitez Innate "Live"
Suivez-nous sur
 Twitter et  LinkedIn

5 nov. : Investir – Résultats majeurs attendus au congrès d’immuno-oncologie

27 oct. : La Tribune – Innate Pharma confirme

26 oct. : Les Echos – Marseille, ville phare de la transformation digitale

20 oct. : L’Usine Nouvelle – 5 technos pour vaincre un fléau mondial

RENDEZ-VOUS INVESTISSEURS

  • Citi Global Healthcare Conference – New York, 7 et 8 décembre 2016

SYNTHÈSE BOURSIÈRE

En octobre, le titre Innate Pharma évolue à l'inverse des marchés, avec un recul de 2,8% sur un mois, alors que le SBF 120 progresse de 1% sur la même période. L'ensemble du secteur biotech est globalement en recul ce mois-ci, aussi bien en Europe (-8,7% pour l'index next Biotech) qu'aux États-Unis (-11,4% pour le Nasdaq Biotechnology Index).  
Pour la liquidité, les échanges sont en hausse par rapport à septembre, avec plus de 350 000 titres et près de 4 millions d'euros échangés par jour sur l'action Innate Pharma.


L'action Innate Pharma a fortement réagi suite à la publication des données sur l'essai testant la combinaison de lirilumab et de nivolumab : le cours a gagné 19% depuis le début du mois ; dans les 5 derniers jours, les volumes ont dépassé 1,1 million de titres échangés par jour, en moyenne, près de 4 fois plus qu'à l'habitude.

Au 31 octobre 2016


Dernier cours coté 10,70 €
Capitalisation boursière 576,7 m€
Volume échangé 7 458 758
En % du capital 13,8%


Depuis le 1er janvier 2016


Cours le + haut 14,83 €
Cours le + bas 8,26 €
Variation - 21,0%
Volume moyen quotidien 297 800

Votre contact Innate En Actions

117, Avenue de Luminy - BP 30191 13276 Marseille Cedex 09 - France - Tel: 04 30 30 30 87
E-mail : investors@innate-pharma.com
http://www.innate-pharma.com/  
Vous recevez cet email en tant que membre d'Innate en Actions, le club des actionnaires d'Innate Pharma  © Innate Pharma 2016.
Conformément à l'article 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (Déclaration CNIL n°1181416).






This email was sent to c.voisin@free.fr
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Innate Pharma · 117, Avenue de Luminy - BP 30191 · Marseille 13009 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp