Copy
Si vous avez des difficultés pour visualiser ce message, consultez la copie web

Votre lettre Innate en actions
#55 | Avril 2017

Bonjour

Toute notre équipe est heureuse de vous retrouver pour ce nouveau numéro de votre lettre Innate en actions.

En Une ce mois-ci, nous revenons sur l’extension de l’essai de Bristol-Myers Squibb testant lirilumab en combinaison avec nivolumab dans différentes tumeurs solides.

Nous faisons également une synthèse des informations à retenir du dernier congrès annuel de l’American Association for Cancer Research (AACR) qui vient de s’achever et des récentes actualités de l’immunothérapie.

Retrouvez en fin de lettre la synthèse boursière et la revue de presse

En vous remerciant de votre fidélité, nous vous souhaitons une bonne lecture.
L’équipe Innate en Actions

Téléchargez le Document de référence 2016

À LA UNE : EXTENSION DE L’ÉTUDE TESTANT LIRILUMAB EN COMBINAISON AVEC NIVOLUMAB  

Bristol-Myers Squibb a amendé le protocole de l’essai de Phase I/II évaluant l’anti-KIR lirilumab en combinaison avec l’anti-PD-1 nivolumab (Opdivo) dans différentes tumeurs solides avancées.

Un nombre accru de patients

Selon l’amendement au protocole, trois nouvelles cohortes ont été ouvertes et l’étude pourra désormais enrôler jusqu’à 650 patients (contre un maximum de 162 patients jusqu’alors), en Europe, aux États-Unis et au Canada.

Une cohorte randomisée dans les CETC

L’étude inclut notamment une cohorte randomisée évaluant nivolumab avec ou sans lirilumab en 2ème ligne de traitement dans les cancers épidermoïdes de la tête et du cou (CETC) résistants aux sels de platine, en rechute ou métastatiques. Cette cohorte randomisée est la suite logique de l’étude dont les données d’efficacité préliminaires encourageantes ont été publiées en novembre dernier (voir Innate en actions n°50).

Ces données bien que prometteuses étaient « non contrôlées ». Or, dans cette étude, lirilumab est combiné à un produit déjà actif. L’étape suivante consiste donc naturellement à démontrer la contribution de lirilumab à l’efficacité avec un essai randomisé comprenant un bras contrôle (nivolumab seul) sur un nombre élargi de patients.

Cette évolution majeure de l’essai est emblématique de la nouvelle flexibilité réglementaire pour explorer et accélérer le développement de nouvelles molécules dans des maladies à fort besoin médical comme le cancer. Cette flexibilité permet de faire évoluer les protocoles de façon simple et rapide dès l’obtention de signaux suffisants d’efficacité.

L’introduction d’une cohorte randomisée dans une étude de Phase I constitue l’une des façons les plus efficaces en matière d’accélération d’un processus de développement clinique.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Nivolumab et pembrolizumab (l’anti-PD-1 de Merck) sont respectivement autorisés en 2ème ligne de traitement pour les cancers de la tête et du cou. Les résultats de deux combinaisons d’anticorps anti-CTLA-4 et anti-PD-1 sont très attendus par les communautés médicale et financière (tremelimumab-durvalumab pour AstraZeneca et ipilimumab-nivolumab pour Bristol-Myers Squibb). Dans certaines indications pour lesquelles la combinaison d’un anti-PD-1 et d’un anti-CTLA-4 est approuvée, comme le mélanome, un très fort taux de réponse a pu être observé. Cependant le profil d’effets secondaires s’alourdit.

Première évaluation d’une triple combinaison d’inhibiteurs de points de contrôle de l’immunité : lirilumab-nivolumab-ipilimumab

Il s’agit du premier essai de ce genre réalisé chez des patients. Cette partie de l’essai a pour but d’évaluer la tolérance et le potentiel de la combinaison de ces trois agents d’immuno-oncologie.

Lire le communiqué

AACR 2017: L’ESSENTIEL DE LA RECHERCHE

Le congrès annuel de l’American Association for Cancer Research (AACR) s’est déroulé du 1er au 5 avril 2017 à Washington. Il s’agit de l’un des principaux rendez-vous mondiaux de la recherche sur le cancer. Près de 6 000 présentations étaient au programme cette année. L’immuno-oncologie occupe une place importante au sein des préoccupations des chercheurs et de l’industrie et le nombre de présentations relatives à ce domaine continue de croître, année après année, PD-1, PD-L1 et CTLA-4 restant les cibles les plus étudiées. Nous vous présentons ci-après un condensé des nouvelles particulièrement remarquables pour notre secteur :
  • Bristol-Myers Squibb a présenté de nouvelles données de son étude CheckMate 026. Cette étude n’avait pas démontré de bénéfice d’Opdivo (nivolumab) chez des patients atteints d’un cancer du poumon en première ligne (voir Innate en actions n°48). Les données présentées à l’AACR montrent que le niveau de mutation de la tumeur pourrait être un marqueur pertinent de prédiction de la réponse. En effet, les patients ayant un haut niveau de mutation tumorale traités avec Opdivo ont un taux de survie sans progression supérieur à ceux traités par chimiothérapie. Inversement, les patients ayant un taux de mutation faible ou moyen ont une meilleure survie sans progression lorsqu’ils sont traités par chimiothérapie. En revanche, les survies globales sont équivalentes. Cela pourrait être dû à la possibilité de changer de traitement (« cross-over ») lorsque le patient rechute.
    Le nombre supérieur de patients à faible/moyen taux de mutation dans le bras Opdivo par rapport au bras chimiothérapie pourrait être une explication possible de l’échec de CheckMate 026. Ce résultat est très intéressant tant il pourrait aider à mieux comprendre quels sont les patients à même de bénéficier de quel traitement.
  • Des données de survie globale pour la combinaison d’Opdivo et de Yervoy (ipilimumab, anti-CTLA-4) dans le mélanome, comparée à Yervoy seul et Opdivo seul ont été présentées. L’étude montre que la combinaison apporte un bénéfice significatif comparé à Yervoy seul, le critère principal de l’étude, mais non significatif comparé à Opdivo (l’étude n’était pas conçue pour démontrer ce deuxième point). La combinaison est déjà enregistrée dans cette indication, sur la base de données de survie sans progression et pourrait se trouver confirmée avec ces données de survie globale.
  • Bristol-Myers Squibb et Merck ont annoncé élargir leurs programmes d’exploration de Phase III avec leurs combinaisons respectives d’anti-PD-1/PD-L1 et epacadostat, un inhibiteur d’IDO développé par Incyte Corporation, ce qui en fait la combinaison de deux agents d’immuno-oncologie la plus avancée après la combinaison d’anti-PD-1/PD-L1 et d’anti-CTLA-4. A noter, IDO n’est pas un point de contrôle (ou « checkpoint inhibitor ») per se mais une petite molécule bloquant une voie immunosuppressive dans le microenvironnement tumoral.
  • NewLink Genetics a présenté des données de la combinaison d’indoximod, son inhibiteur d’IDO, avec pembrolizumab (l’anti-PD-1 de Merck) dans le mélanome avancé avec un taux de réponse impressionnant de 52% et 10% de réponses complètes. Les études explorant la combinaison avec des inhibiteurs d’IDO montrent des données très prometteuses et une compétition intense.
  • Enfin, des données précliniques intéressantes ont été présentées sur la voie adénosine (récepteur A2a), une voie que nous ciblons avec IPH52 et IPH53.

Rappelons qu’un poster et une présentation relatifs à monalizumab, l’anticorps ciblant NKG2A et développé en partenariat avec AstraZeneca, étaient programmés à l’AACR (voir Innate en actions n°54).

ACTUALITÉ MARCHÉ

Avelumab, l’anticorps anti-PD-L1 de Merck KGaA et Pfizer a été approuvé aux États-Unis pour le traitement du carcinome à cellules de Merkel métastatique.
Il s’agit de la première immunothérapie approuvée par la FDA dans cette indication en fort besoin médical. Les patients présentant cette forme de cancer de la peau, très agressive, n’avaient jusqu’alors pas d’autres options thérapeutiques que la chimiothérapie.
Il s’agit du deuxième anticorps anti-PD-L1 approuvé, après l’atezolizumab de Roche, et désormais le cinquième ciblant la voie PD-1/PD-L1.
 
Les premières thérapies à base de CAR-T sur le point de transformer l’essai
Les CAR-T « chimeric antigen receptor T-cells » sont des lymphocytes T du patient, prélevés et modifiés pour reconnaître et éliminer les cellules tumorales. Cette forme d’immunothérapie pourrait constituer une nouvelle façon de traiter les patients. Malgré une certaine lourdeur de mise en œuvre, elle a déjà démontré des résultats très intéressants en particulier pour certains cancers hématologiques.

Il n’existe à ce jour aucune thérapie à base de CAR-T disponible sur le marché. Kite et Novartis sont au coude à coude pour être les premiers à commercialiser ce type de thérapie. Le 29 mars, Novartis a annoncé avoir reçu une procédure de revue prioritaire (« priority review ») dans la leucémie aiguë lymphoblastique tandis que Kite a annoncé, le 3 avril, avoir soumis sa première demande d’approbation dans le lymphome non-hodgkinien (données de son essai pivot présentées dans le cadre de l’AACR 2017). Ces procédures ont pour l’instant été initiées auprès de la FDA aux États-Unis.

LE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE 2016 EST DISPONIBLE

Le Document de référence a été déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers le 31 mars 2017. Il inclut notamment :
  • le rapport financier annuel 2016 ;
  • le rapport sur les conditions de préparation et d’organisation des travaux du Conseil de surveillance et les procédures de contrôle interne ;
  • les informations relatives aux honoraires des contrôleurs légaux des comptes.
Télécharger
Des exemplaires du Document de référence sont également disponibles sur simple demande auprès du service « Relations Investisseurs » : investors@innate-pharma.com.

SYNTHÈSE BOURSIÈRE

Le mois de mars a été très favorable pour l’action Innate Pharma qui a progressé de plus de 14% sur la période. Le titre rattrape ainsi une partie de la baisse enregistrée depuis début janvier. Le cours a bénéficié d’une réaction positive des investisseurs à la publication des résultats annuels 2016 (voir Innate en actions n°54) et de l’extension du protocole d’essai de Bristol-Myers Squibb incluant lirilumab (voir plus haut).

Cette progression s’inscrit dans un contexte positif, à la fois pour le secteur Biotech (+10% sur le moins pour l’indice européen NextBiotech) et pour le marché dans son ensemble (+5,3% pour le SBF120). Comme depuis le début de l’année, le secteur biotech américain continue à évoluer à l’inverse du marché européen, le Nasdaq Biotech Index perdant 1,2% sur le mois de mars.

DONNÉES BOURSIÈRES


Au 31 mars 2017


Dernier cours coté 11,67 €
Capitalisation boursière 660,3 m€
Volume mensuel échangé 9 882 630
En % du capital 18,3%


Depuis le 1er janvier 2017


Cours le + haut 15,83 €
Cours le + bas 9,65 €
Variation   - 20,1%
Volume moyen quotidien 400 000

DANS LA PRESSE

Les principaux articles parus ce mois-ci :

3 avril Endpoints News : #AACR17 roundup: Bristol-Myers, Merck KGaA and Pfizer in the spotlight, marking progress with checkpoints

27 mars Le Figaro : La recherche fondamentale est-elle un luxe ou un enjeu majeur ?

22 mars The European Files : Delivering next generation of immuno-oncology therapies in managing cancer
(Pierre DODION, Directeur Médical et Hatem A. AZIM, Directeur affaires médicales pour le développement clinique d’Innate Pharma)

Février Pharmaceutiques : Immunothérapie du cancer, la grande inconnue (édition papier)

Suivez notre actualité sur les réseaux sociaux et sur Innate Live

PUBLICATIONS FINANCIÈRES 2017


15 mai : chiffre d'affaires du 1er trimestre 2017
23 juin : assemblée générale annuelle, à Marseille
18 sep. : résultats semestriels 2017
15 nov. : chiffre d'affaires du 3ème trimestre 2017

Votre contact Innate En Actions

117, Avenue de Luminy - BP 30191 13276 Marseille Cedex 09 - France - Tel: 04 30 30 30 87
E-mail : investors@innate-pharma.com
http://www.innate-pharma.com/  
Vous recevez cet email en tant que membre d'Innate en Actions, le club des actionnaires d'Innate Pharma  © Innate Pharma 2016.
Conformément à l'article 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (Déclaration CNIL n°1181416).






This email was sent to <<Adresse e-mail *>>
why did I get this?    unsubscribe from this list    update subscription preferences
Innate Pharma · 117, Avenue de Luminy - BP 30191 · Marseille 13009 · France

Email Marketing Powered by Mailchimp